Les enseignants annoncent une nouvelle marche à Dakar

0

SENKABARU – Après l’interdiction de leur marche nationale à Ziguinchor, ce jeudi, les syndicats d’enseignants prennent acte et annoncent une autre à Dakar. Le G7 dit avoir tenu compte, entre autres arguments, des derniers événements sur la crise en Casamance.

Prévue ce jeudi 17 février, la marche nationale des enseignants à Ziguinchor n’a eu finalement pas lieu. Le préfet a, en effet, fait parvenir aux responsables locaux un arrêté portant interdiction de cette manifestation sur la voie publique pour des raisons de sécurité et menace de trouble à l’ordre public.

Le Cadre unitaire des enseignants du moyen-secondaire (Cusems) et le Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire (Saemss) se sont concertés jusque tard dans la soirée du 15 février pour apprécier la situation avec «sérénité», souligne un communiqué.

Les responsables des deux organisations syndicales ont ainsi «pris acte» de la décision du préfet de Ziguinchor. Ils évoquent, entre autres arguments, «la situation qui prévaut dans la région marquée par les accrochages récents entre l’armée et les rebelles»

Une nouvelle marche nationale à Dakar en vue
En outre, les syndicalistes avancent leur «volonté manifeste» de s’en «limiter à l’organisation d’une marche pacifique et d’éviter toute forme de collusion», mais aussi «le sens élevé du patriotisme et la responsabilité dont les enseignants du Sénégal ont toujours fait montre».

Après le report de cette marche nationale à Ziguinchor à «une date qui sera communiquée ultérieurement», Abdoulaye Ndoye, Saourou Sène et Cie «invitent tous les enseignants du Sénégal à se mobiliser et à se préparer pour la réussite de la marche nationale des enseignants à Dakar déjà annoncée dans le 9ème Plan d’action».
Bes Bi