Accident au stade LSS: l’identité des trois victimes dévoilée

0

En quittant son domicile conjugal pour rejoindre son lieu de travail, elle ne savait pas qu’elle avait rendez-vous avec la mort. Elle ne savait pas que c’était la dernière fois qu’elle voyait ses trois enfants et son père, alité. Ndèye Mama Mané est partie dans des conditions atroces. Elle l’est l’une des victimes du violent accident qui s’est produit, ce jeudi, vers 6h du matin, sur la route de l’ancien aéroport Léopold Sédar Senghor, à hauteur de la passerelle qui fait face au stade Léopold Sédar Senghor et au quartier Sud-Foire.

Elle a été écrasée par l’un des camions frigorifiques. Les membres de sa famille qui se sont déplacés sur les lieux de l’accident, après qu’ils ont eu écho de la triste nouvelle, étaient inconsolables. Chagrinés, ils ont pleuré toutes les larmes de leurs corps. La tristesse avait atteint son summum. Aissatou Sow est la tante de la victime. En pleurs, elle témoigne : « Ils ont tué une dame très travailleuse. Elle est transitaire au port de Dakar. Son mari est à Dubaï. Elle est très disciplinée. Cela fait des années qu’elle conduit mais, elle n’a jamais eu de problème de conduite ».

El Hadji Abdou Aziz Ndour est un témoin de l’accident. La tragédie s’est déroulée sous ses yeux. Visiblement choqué, il revient sur les circonstances du choc qui a emporté trois personnes, dont Ndèye Mama Mané. « J’attendais un bus pour rentrer chez moi à Rufisque. La dame était dans son véhicule quand l’un des camions frigorifiques a endommagé son rétroviseur. Elle est descendue pour s’enquérir de la situation. C’est en ce moment, que l’autre camion frigorifique qui roulait à vive allure l’a écrasée.

Il l’a complètement écrabouillée », raconte-t-il. Mais ce qui l’écœure, c’est le comportement de certains passants. Certains derniers, dénonce-t-il, au lieu d’apporter leur aide et assistance aux victimes, étaient en train de filmer la scène. « Si on avait aidé à temps, l’agent de la Sagam (le troisième individu décédé), il ne serait pas décédé. Mais les gens étaient plus préoccupés à avoir les images de l’accident que de sauver les victimes. Ce qui est inadmissible », regrette-t-il.

Pour ce qui concerne les deux autres victimes, l’un est un agent de la compagnie de sécurité SAGAM et la dernière est l’apprenti du minibus impliqué dans l’accident.

Commandant les opérations des secours, le lieutenant Mouhamadou Charles Sonko a fait savoir qu’ils ont été alertés à 6h43 et, quelques minutes plus tard, ils ont été sur les lieux du drame. Ils ont pu acheminer à temps les blessés qui, dit-il, sont dans un état grave. Les corps sans vie ont été également acheminés à l’hôpital Idrissa Pouye de Grand Yoff ex CTO. A l’en croire, pour leur intervention, ils ont déployé 9 véhicules dont quatre ambulances, un fourgon, un véhicule de relevage et trois véhicules légers. Il faut rappeler que le bilan provisoire de l’accident c’est : 3 morts et 8 blessés dont 7 dans un état grave.

Emedia