Altercation entre militaires et rebelles: La note d’espoir de la Dirpa

0

SENKABARU – Après la levée de corps des  deux soldats tombés au front contre les rebelles du Mfdc, l’armée nationale a fait le point.

La Direction des relations publiques des armées (Dirpa) informe qu’à ce jour, ce sont quatre militaires, au total, qui sont décédés dont trois lors des combats du 24 janvier et un autre qui a succombé à ses blessures le 27 janvier, à la suite de son évacuation sanitaire à l’Hôpital principal de Dakar.

«Dès lors, il n’y a plus de portés disparus.  Sept militaires confirmés comme étant détenus en otage par le MDFC sont tous vivants et bien portants », informe l’armée qui assure, dans son comminiqué de presse, qu’elle reste plus que jamais déterminée à effectuer sa mission régalienne de défense de l’intégrité du territoire national et de protection des personnes et des biens.

Ce lundi 31 janvier 2022, le Ministre des Forces armées a présidé à l’Hôpital militaire de Ouakam, la cérémonie de levée de corps de deux sous-officiers décédés à la suite de l’attaque perpétrée le 24  janvier 2022, par le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC), contre les éléments du Detsen 5/ Micega.

Maître Sidiki KABA, « au nom du Président de république et en vertu des pouvoirs » qui lui sont conférés, a fait chevalier de l’Ordre national du Lion ces militaires tombés sur l’axe Kampanti – Kappa- Kambagol, en Gambie.