Arrestation de 15 membres de Noo Lank: Aliou Sané et compagnie refusent de signer les procès-verbaux (avocat)

0

Arrêtés samedi au cours d’une campagne de sensibilisation contre la hausse du prix de l’électricité auprès des populations, quinze (15) des membres du Collectif Noo Lank sont toujours en garde à vue. La raison, informe leur avocat, Me Khouraïchi Ba, ils ont refusé de signer les procès-verbaux d’enquête. 

« Cette détention est en train de se prolonger illégalement. Les garçons refusent de répondre à toutes les questions des enquêteurs », a informé l’avocat de ces membres de Noo Lank, arrêtés samedi dernier au moment de distribuer des flyers dans le centre-ville de Dakar pour, disent-ils, sensibiliser les populations. 

Selon Me Khouraïchi Ba, cette décision a été prise par d’eux-mêmes, car, a-t-il expliqué, « ils ont acquis la conscience de leur droit constitutionnel ». « Ils se plient de bonne grâce à l’interrogation d’identité quand il s’agit de décliner leur identité. Mais pour le reste, ils refusent de répondre aux questions, ils refusent de signer les procès-verbaux. C’est une stratégie de rupture qu’ils ont concocté et défini d’eux-mêmes en prenant leur responsabilité ». 

La robe noire s’insurge contre leur arrestation et parle d’une dissymétrie. « Ils sont toujours dans les mains de la police en détention totalement arbitraire. C’est une violation manifeste de leurs droits fondamentaux de leur liberté de circulation, d’expression.

Et, a-t-il pesté, « surtout cette dissymétrie parce que nous savons que dans le même temps il y a des Sénégalais qui sont libres de distribuer des flyers, ce n’est pas un délit. Même dans le même temps, il y a des gens qui sont arrêtés en le faisant. Certains peuvent user de ce droit, d’autres non, c’est ça qui est insupportable, c’est inacceptable et cela ne peut pas continuer ». 

Me Khouraïchi Bâ espère toutefois que les autorités policières vont libérer ces jeunes comme elles l’ont promis depuis dimanche.

PressAfrik