Bruxelles: un Collectif annonce l’enrôlement de sa plainte contre Macky devant la CPI

0

SENKABARU – Dans un communiqué fait à Bruxelles ce dimanche 23 mai, le Collectif Macky DCPI informe que son dossier relatif à la plainte devant la Cour Pénale Internationale contre Macky a été enrôlé et qu’une enquête va être ouverte incessamment.

« Suite aux événements de la semaine du 03 au 08 mars 2021, le Sénégal a connu des manifestations les plus tragiques de son histoire politique, à des mouvements de protestation et de résistance du peuple sénégalais contre le régime de Macky Sall. Ainsi, de violents affrontements ont eu lieu entre les manifestants et les forces de l’ordre qui sont soutenues par une milice qui détenait de vraies armes. Cette milice appartenant au pouvoir en place, est recrutée des responsables du parti du président Macky Sall. Des nervis que les responsables politiques de la formation citée qualifient d’agents de police en civil et ceci sans que la direction générale de la police nationale n’y apporte formellement un démenti. A chaque jour de manifestation, il y avait mort d’Homme et plusieurs blessés par balles du côté des manifestants (vidéos et témoignages disponibles) dont la plupart sont des jeunes de moins de 17 ans souvent enterrés à la hâte sans aucun encadrement judiciaire ou d’autopsie médico-légale pour prévenir une éventuelle enquête », indique ledit Collectif dans son communiqué.

Avant d’ajouter: « C’est ainsi que des citoyens sénégalais d’ici et de la diaspora se sont constitués dans un collectif dénommé Macky DCPI pour déposer une plainte adressée à la CPI ».

Ainsi, « le collectif Macky DCPI informe l’opinion que sa plainte a finalement été retenue et enrôlée pour l’ouverture d’une enquête par la cours pénale internationale CPI; les travaux qui ont encadré la procédure… par des avocats, huissiers entre autres professions de la justice, de spécialistes en montage vidéos, d archivistes, certaines familles des victimes, des témoins oculaires… ».

Aussi, précise le document du Collectif, « le rôle des huissiers était de faire le constat, de certifier les pièces à conviction et de tracer la chronologie des événements: date de la prise des vidéos, les auteurs, les témoins, les victimes, les lieux, les identités et les heures exactes, etc.; les avocats s’occupaient de la plainte entre autres formalités judiciaires ».

« les monteurs s’occupaient des montages des vidéos tout en respectant la chronologie des événements, des pièces à conviction. Ça devait aller crescendo; les frères dans la diaspora se sont déplacés jusqu’aux locaux de la CPI pour échanger avec les fonctionnaires en service dans cette institution. Des conseils et orientations ont été reçus et plus tard la plainte déposée », indique le texte.

Le collectif dément l’information sur l’enrôlement de la plainte de Sonko
Le collectif DCPI Macky a également apporté un démenti « sur l’existence de l’enrôlement d’une plainte faite par un leader de parti politique (Ousmane Sonko, ndlr) et par la société civile sénégalaise rapportée par des organes de presse »

« Le collectif  DCPI Macky précise qu’a ce jour la seule plainte ayant reçu en retour un avis favorable avec décision d’enrôlement pour l’ouverture d’une enquête par la CPI contre des autorités identifiées et nommément citées dans la lettre plainte est celui formulée par le DCPI Macky », souligne le communiqué.

Pressafrik