Cancer: Plus de 10 000 nouveaux cas, dont 7893 décès recensés en 2020

0
Onze mille trois cent sept nouveaux cas de cancers, dont 7 893 décès, ont été diagnostiqués au Sénégal en 2020, rapporte le ministère de la Santé et de l’Action sociale s’appuyant sur la base de données en ligne ‘’Globocan’’ du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC).

Les cancers les plus répandus sont les cancers du col de l’utérus (17,8%), du sein (16,7%), du foie (10,2%), de la prostate (9,1%) et de l’estomac (5,2%), relève-t-il dans un le document transmis à l’APS dans le cadre du mois dédié à la lutte contre le cancer dénommé ‘’octobre rose’’.

Chez les enfants, ce sont le cancer du rein, le lymphome non hodgkinien et la leucémie qui sont les plus fréquents. En 2019, l’Institut Joliot Marie Curie de l’hôpital Aristide le Dantec, structure de référence dans la prise en charge des cancers, a signalé 1841 cas de cancers avec une prédominance de ceux du sein (35%) et du col de l’utérus (20%).

Les taux d’incidence et de mortalité devraient augmenter de plus de 40% d’ici 2030, selon la note d’information du ministère de la Santé et de l’Action sociale. ‘’Force est de constater que les femmes sont les plus touchées par ce fléau. Dès lors, il est indispensable de mener des actions pour réduire la morbi-mortalité liée à ces cancers’’, relève le document.

Le ministère informe que ‘’des stratégies efficaces et efficientes ont été élaborées et sont en train d’être mises en œuvre à travers le renforcement de la collaboration multisectorielle, la consolidation des environnements favorables à la santé, l’amélioration de la prise en charge des Maladies non transmissibles’’.

D’après Aps, il a listé les politiques et stratégies de lutte contre le cancer avec notamment l’évaluation durant l’année 2020 du plan cancer 2015-2019 dans le cadre de la coopération multilatérale, avec l’appui de l’Agence internationale de l’Energie atomique et l’OMS.

Le département de la santé a cité également la disponibilité d’un document sur les normes et protocoles sur le dépistage et le traitement des lésions pré -cancéreuses du col de l’utérus et la détection précoce du cancer du sein.

De même, il fait état de l’installation de 30 centres de dépistage et de traitement de lésions précancéreuses, permettant l’intégration du dépistage du cancer de l’utérus en routine.

Les maladies non transmissibles (MNT) sont responsables de 71% des décès dans le monde. Quatre maladies non transmissibles majeures, cancers, diabète, maladies cardiovasculaires, affections respiratoires chroniques, sont à l’origine de la mortalité prématurée, c’est-à-dire des décès qui surviennent entre 30 et 70 ans, selon l’Organisation mondiale de la santé.