Chantage sexuel: Harona Bâ, le « prédateur » aux 80 victimes présumées

0
Chantage sexuel à partir de Facebook , relations sexuelles forcées, diffusion de vidéos compromettantes sur les réseaux sociaux. C’est l' »exploit » réalisé par Harona Bâ, le prédateur de 80 victimes présumées, relate Libération.

« Elles me prenaient pour leur copine. je jouais avec elles à « Action ou vérité », avant d’attaquer sur le terrain de la sexualité. Cela commençait toujours comme ça… », a-t-il raconté et confessé en garde à vue.

« Chanel », « Khadija Ndoye », « Soda Diagne »…, depuis 2019, il utilisait de faux profils de femmes avant de réclamer des vidéos en petite tenue à ses « copines », pour leur présenter des « hommes bien et aisés ».

Une fois les vidéos reçues, il débutait son chantage en réclamant de l’argent ou des rapports sexuels dans des appartements meublés que payaient ses victimes âgées entre 16 et 21 ans.

Pour celles qui refusaient de satisfaire ses désirs, il vendait leurs vidéos à Kocc Barma, révèle le journal.