Cheikh Omar Hann promet de livrer 2000 lits à l’UGB avant fin décembre… parmi d’autres promesses

0

Le ministre de l’Enseignement supérieur a rencontré ce vendredi la Coordination des étudiant de Saint-Louis (Cesl) pour trouver un accord suite au mot d’ordre de grève illimité décrété par les étudiants de l’Université Gaston Berger (UGB).

Selon le Directeur général de l’Enseignement supérieur, le ministre et la Cesl ont pu trouver des points d’accord, parmi lesquels la livraison de deux mille lits au campus de l’UGB avant la fin de l’année.
« Nous avons abordé plusieurs points, signale-t-il. D’abord, sur la question des logements, 2 mille lits sont en construction à (l’UGB). Le ministre a donné l’engagement de livrer ces lits à la fin du mois de décembre. Donc, ce point-là, a été vite évacué. C’est vrai que cela a pris un peu de retard mais les travaux vont recommencer. », assure le Professeur Amadou Abdoul Sow.

Le Pr Sow ajoute que « le ministre est allé jusqu’à promettre la concession d’un nouveau restaurant universitaire qui devrait pouvoir livrer à peu près 10 mille repas, dans le modèle du restaurant argentin de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD). »

En ce qui concerne les omissions notées dans le paiement des bourses et souvent déplorées par les étudiants, le Directeur général de l’Enseignement supérieur informe que les deux parties n’ont pas eu de mal à trouver un accord.

Ensuite, il a été question de l’achèvement de l’amphithéâtre de 750 places, l’installation du wifi. Pour ce dernier point M. Sow indique que l’ADIE (Agence de l’Informatique de l’Etat) est déjà en place et que l’enceinte de l’université est dotée en fibre optique. Il ne reste, selon lui, qu’à raccorder les villages.

La question de  l’assainissement présentée comme la question la plus sérieuse par les étudiants (elle avait conduit l’année dernière à des perturbations au sein de l’Université). Le DG Sow affirme qu’elle sera « assuré par l’ONAS (Office National de l’Assainissement du Sénégal) dans un plan-projet, pris en charge en partie par le ministère ».

Les étudiants vont peut-être reprendre le chemin des amphis en attendant les délais observés par leur ministre de tutelle.