Coronavirus: 30 médicaments et produits naturels bio-actifs sélectionnés pour des tests thérapeutiques

0

Des chercheurs chinois ont sélectionné 30 médicaments, dont des produits naturels bioactifs et des médicaments traditionnels chinois susceptibles d’avoir des effets thérapeutiques sur le nouveau coronavirus, pour des tests supplémentaires, annonce l’agence Chine Nouvelle, citant l’Académie des sciences de Chine (ASC). Une équipe de scientifiques de l’Institut de Materia Medica de Shanghai, placé sous la tutelle de l’ASC, et de l’Université ShanghaiTech, est à la recherche de médicaments pour lutter contre le nouveau coronavirus (2019-nCoV), qui a fait au moins 106 morts et contaminé 4.515 personnes en Chine, selon le bilan établi lundi en fin de journée. Des chercheurs de l’Université ShanghaiTech, dirigés par Rao Zihe et Yang Haitao, ont révélé dimanche la structure cristalline haute résolution de la principale protéase virale du nouveau coronavirus, selon Chine Nouvelle. La protéase virale, qui contrôle les activités du complexe de réplication du coronavirus, est une cible intéressante pour la thérapie. Sur la base de cette étude, explique l’agence de presse chinoise, l’équipe conjointe a passé au crible les médicaments commercialisés, ainsi que les bases de données pour les composés à haute puissance et les composés issus de plantes médicinales. Les chercheurs ont sélectionné 30 candidats-médicaments, grâce à une combinaison de dépistages virtuels et de tests d’enzymologie. Parmi eux, douze médicaments anti-VIH, dont l’indinavir, le saquinavir, le lopinavir, le carfilzomib et le ritonavir, deux médicaments luttant contre le virus respiratoire syncytial, un médicament contre la schizophrénie, ainsi qu’un immunosuppresseur. Certains médicaments traditionnels chinois pouvant contenir des composants efficaces contre le virus 2019-nCoV, tel que le polygonum cuspidatum, sont également sur la liste, selon Chine Nouvelle. Le média chinois affirme que les chercheurs ont suggéré que ces candidats-médicaments soient envisagés pour le traitement clinique des patients atteints d’une pneumonie liée au virus 2019-nCoV. L’équipe effectuera d’autres tests sur ces médicaments afin de fournir des orientations pour les études cliniques et les traitements du nouveau coronavirus, assure l’ASC. Les autorités sanitaires chinoises estiment par ailleurs que le nouveau coronavirus se transmet principalement par des gouttelettes dans l’air, mais le virus peut également se propager par le toucher. Cette information a été révélée dans un plan expérimental actualisé pour le diagnostic et le traitement de la pneumonie causée par le nouveau coronavirus, publié mardi par la Commission nationale de la santé, rapporte Chine Nouvelle. Par rapport à la version précédente, le plan ajoute trois caractéristiques épidémiologiques du virus, ajoute l’agence de presse, selon laquelle la principale source d’infection à l’heure actuelle est constituée par les personnes infectées par le virus. Toutes les personnes sont généralement sensibles au virus, y compris les enfants et les nourrissons, selon le plan.  En cas d’infection, les personnes âgées et celles qui souffrent de problèmes de santé sous-jacents, tels que le diabète, l’hypertension et les maladies cardiovasculaires, sont plus susceptibles de devenir gravement malades. 

APS