Cote Ivoire : Une rue baptisée « Ziguinchor »

0


SENKABARU – Le maire de la ville de Ziguinchor continue de vendre la destination de la capitale du Sud. En effet une délégation municipale séjourne dans la ville de Bouaké en côte d’ivoire depuis ce jeudi. Cette délégation qui séjourne au Nord du pays est conduite par Abdoulaye baldé député maire de la commune de Ziguinchor. Elle a assisté à l’inauguration de la rue, baptisée Ziguinchor.  Une rue située dans la commune de Bouaké. Dans le pays de Gadji Celi, l’ancien ministre d’Etat, Abdoulaye Baldé a assisté à plusieurs cérémonies culturelles.

La rue reliant le pont Djibo et celui de l’ENI, longue de 2,3 km a été baptisée vendredi 06 oût 2021 « Rue Ziguinchor » . Cet acte s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la charte de jumelage paraphée, le 04 septembre 2018, par le maire de Bouaké, Nicolas Djibo, et celui de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, dans laquelle « les deux parties contractantes convenaient de mutualiser leurs efforts pour développer et promouvoir les activités socioéconomiques et culturelles dans les deux villes respectives ».

Pour le maire Nicolas Djibo, ce baptême de la « Rue Ziguinchor » est le présage d’une longue et fructueuse vie commune axée sur de réelles perspectives de développement pour les villes de Bouaké et de Ziguinchor.

Au nom des membres de sa délégation, le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, a exprimé sa reconnaissance au conseil municipal de Bouaké d’avoir pris la décision de donner le nom de sa ville à une rue de cette cité. « Nous mesurons à sa juste portée cet insigne honneur qui est fait, au-delà de notre conseil, à toute la population de Ziguinchor », a-t-il indiqué, relevant les nombreux avantages rattachés à un tel acte.

Il s’est dit convaincu que cette cérémonie de baptême de la « Rue Ziguinchor », qui constitue l’un des symboles forts de l’amitié entre les peuples de la Côte d’Ivoire et du Sénégal, en général, et entre frères et sœurs de Bouaké et de Ziguinchor, en particulier, restera mémorable.

Abdoulaye Baldé a souhaité que l’amitié et la fraternité entre Bouaké et Ziguinchor puisse servir de tremplin pour une nouvelle forme de coopération basée sur une assistance mutuelle et une solidarité féconde au grand bonheur des populations des deux cités et au-delà des deux nations.

Il a fait la promesse ferme de tout mettre en œuvre pour l’atteinte de cet objectif. « En tout état de cause, Ziguinchor et son conseil municipal que j’ai l’honneur de diriger ne ménageront aucun effort pour faire de cette coopération que nous venons de relancer un exemple de réussite et de fraternité réaffirmée », a-t-il rassuré.

Le premier magistrat de la commune de Ziguinchor n’a pas manqué de lancer une invitation à son homologue de Bouaké pour une visite similaire dans sa cité en novembre prochain pour l’inauguration d’une avenue qui portera le nom « Avenue de Bouaké ».

Exclusif