COVID-19 AU Sénégal : Ousmane Sonko décortique les « failles » du président Macky Sall.

0

Le leader de Pastef-Les Patriotes a fait aujourd’hui face à la presse pour se prononcer sur la gestion du covid-19 au Sénégal, surtout avec les dernières mesures prises par le président de la République . 

Concertations au palais

D’emblée, Ousmane Sonko est revenu sur les concertations qui ont eu lieu au palais et auxquelles il avait pris part. « Nous y sommes allés parce que le contexte l’exigeait. On ne voulait pas qu’on nous mette en mal avec les populations, mais on savait tous que ce n’était que du cinéma. C’est d’ailleurs pourquoi, je n’ai pas voté la loi d’habilitation de l’Assemblée nationale, d’autant qu’il n’a pas voulu tenir compte de nos propositions et suggestions. Le résultat est là… »

Distribution de l’aide alimentaire

Ousmane Sonko s’est ensuite attaqué à la distribution de l’aide alimentaire, expliquant au passage qu’elle aurait dû se faire via les transferts d’argent en se basant sur le fichier existant. Pour Ousmane Sonko, ce procédé aurait été plus efficient économiquement et garantirait un semblant de dignité aux personnes ciblées. Il a du reste donné l’exemple des USA qui ont fait des transferts à leurs populations. Mais pour Sonko, si l’Etat a privilégié une option compliquée, c’est sans aucun doute pour des surfacturations et des rétro commissions. Alors qu’avec le transfert d’argent cela n’aurait pas été possible. 

Nouvelles mesures de Macky Sall.

« C’est un fiasco total dans la gestion de la crise sanitaire », s’est exclamé Ousmane Sonko. Le leader de Pastef explique que Macky Sall a failli dans la gestion de la crise car après avoir refusé de rapatrier les étudiants de Wuhan (décision salutaire), il aurait dû faire preuve de courage politique et fermer les frontières du Sénégal. 

Selon Ousmane Sonko toujours, Macky Sall est dépassé, il panique et manque de courage politique, raison pour laquelle il a pris des mesures tendant à abandonner les Sénégalais à leur sort devant le coronavirus. 

Ousmane Sonko de faire aussi remarquer que le Président Sall aurait dû être plus reconnaissant à l’égard des sénégalais qui lui ont tout consenti. « Le président Macky Sall a tout obtenu du peuple Sénégalais qui lui a donné carte blanche pour faire ce qu’il veut. Et au lieu de prendre de bonnes mesures, il a instauré un couvre-feu qui ne sert à rien à part durement éprouvrer les forces de l’ordre qui sont dehors toute la nuit. » Pour Sonko, 80% des contacts humains se passant dans la journée, le couvre-feu est donc inutile. 

Ousmane Sonko est aussi revenu sur le comité de suivi des opérations du force covid-19 dont certains membres se sont donnés en spectacle pour des perdiems. 

Toutefois, Ousmane Sonko a rendu hommage aux guides religieux et aux personnels de santé vis-à-vis desquels l’Etat n’a pas respecté ses engagements de dotation.

Reprise des cours 

Selon Ousmane Sonko, cette décision est prématurée. Il indique que copier sur la France qui compte que 20 élèves par classe, n’est pas une bonne idée, dans la mesure où au Sénégal on a une moyenne de 60 élèves par classe.
Il indique que laisser les enfants retourner en classe, c’est les exposer et mettre en danger leurs parents et grand-parents qui sont malades, âgés et qui sont à la maison. Ousmane Sonko de dire qu’un enfant qui est infecté à l’école peut ainsi contaminer ses parents. 

Annulation de la dette 

Le leader de Pastef s’est attaqué au président Macky Sall qui réclame l’annulation de la dette parce qu’il a fortement endetté le Sénégal. Ousmane Sonko de rappeler qu’en arrivant à la tête du pays, Macky Sall avait trouvé le Sénégal avec 21% de dette, mais qu’en ce moment celle-ci est à 65%. Se moquant au passage des autorités qui plastronnaient il n’y a
guère, pour avoir décroché en grand nombre des prêts et autres engagements de financement…

Leave A Reply

Your email address will not be published.