Covid-19: le calvaire des Sénégalais bloqués à l’étranger

0
Depuis le 20 mars dernier, tous les vols en provenance et à destination du Sénégal sont suspendus. Les Sénégalais en déplacement ou en transit à l’étranger ne peuvent pas rentrer chez eux. Ils sont officiellement 716 à travers le monde, n’ont aucune visibilité sur un retour et lancent un appel aux autorités.

Mariam était en vacances à New York avec son mari quand les frontières ont été fermées. Bloquée aux Etats Unis, comme une cinquantaine de ses compatriotes, cette mère de famille de 32 ans est désemparée.

« Ma famille est au Sénégal, explique-t-elle. J’ai laissé ma fille de 6 ans. Aujourd’hui, on ne demande pas à l’État de nous affréter un vol. Tout ce qu’on veut, c’est une autorisation pour que Delta puisse atterrir et qu’on puisse rentrer chez nous. Toute notre vie est au Sénégal ».

« Le moral dans les chaussettes »

Quatorze Sénégalais ont pu être rapatriés de Turquie la semaine dernière et placés en quarantaine à leur arrivée. Pour les autres, « les négociations se poursuivent », indique le ministère des Affaires étrangères, qui souligne « les risques sanitaires » liés aux rapatriements.

En France, 237 ressortissants sénégalais sont coincés. Mamadou Diop était parti pour une formation à Metz dans l’est de la France et devait en principe rentrer cette semaine. « Parfois, le moral est dans les chaussettes, explique-t-il. Je suis dans un hôtel. Je suis venu avec une bourse donc je n’ai pas de soucis pour le moment. C’est rageant de voir que nos autorités n’arrivent pas à nous assister convenablement. Une aide de 500 euros a été promise mais elle ne nous est pas encore parvenue. C’est surtout le retour qui nous importe. Et nous acceptons toutes les conditions de test s’ils veulent nous mettre en quarantaine ».

Mais les hôtels réquisitionnés pour les mises en quarantaine sont remplis aux trois quarts. Le Sénégal a passé le 1er mai la barre symbolique des 1000 cas testés positifs au coronavirus, avec 1024 cas confirmés : 658 patients sont sous traitement à ce jour, dont deux dans un état grave et neuf décès.

Le pays n’enregistre plus de cas « importés », autrement dit venant de l’extérieur, conséquence de la fermeture des frontières, décrétée jusqu’au 31 mai pour l’instant. Ce 2 mai, cela fera deux mois jour pour jour que le premier cas positif a été annoncé au Sénégal. Le ministre de la Santé et son équipe doivent faire le point sur le plan de riposte.

RFI