Criminalisation de l’homosexualité : les organisations islamiques pressent les députés

0

Porteurs d’une proposition de loi sur la criminalisation de l’homosexualité, les députés Mamadou Lamine Diallo, Cheikh Bamba Diéye, Moustapha Guirassy et Aliou Souaré vont passer à l’action. Sauf changement de dernière minute, la proposition sera déposée, ce mercredi, à l’Assemblée nationale. Elle devrait se retrouver sur la table du président de l’hémicycle, Moustapha Niasse.

Alors qu’on en est qu’à la première étape d’un long processus, les organisations islamiques, JAMRA et MBAÑ GACCE, leur décernent, déjà, leur satisfecit. « Mention spéciale aux honorables députés Mamadou Lamine Diallo, Cheikh Bamba Diéye, Moustapha Guirassy, Aliou Souaré », s’écrient Imam Mame Makhtar Gueye et ses collègues, « convaincus de la pertinence de cette proposition de loi, allant dans le sens d’une meilleure préservation de nos valeurs socio-culturelles » afin qu’il soit mis « un terme définitif aux frasques à répétition des valets des lobbies LGBT, qui ne cessent de fouler publiquement au pied nos valeurs sociétales. Ainsi que les lois qui régissent notre vie communautaire. »

Surtout, « depuis que le comble a été atteint lorsqu’un couple d’homosexuels, S.D. 30 ans et S.S. 29 ans, eut l’outrecuidance de profaner ce haut lieu de culte qu’est la Grande Mosquée de Dakar, où ils ont été pris en flagrant délit de pratique de leurs actes abominables, dans nuit du 23 novembre 2020, par le vigile en faction », insistent-ils dans un communiqué reçu à Emedia. Le document ajoute que « le renforcement des sanctions pénales contre les provocations récurrentes des suppôts des lobbies LGBT est devenu une demande sociale au Sénégal. »

« Il appartient à présent aux parlementaires, censés incarner la légitimité populaire, de jouer leur partition », tranchent ces organisations, soutenant que « la proposition a déjà la bénédiction de tous les khalifes généraux du Sénégal. »
Après le dépôt, le texte sera soumis à l’examen du bureau qui débattra de sa recevabilité.