Crise scolaire: Les élèves de différents lycées demandent le report des examens

0

SENKABARU – Les gouvernements scolaires des écoles publiques du département de Dakar ont marché pacifiquement jeudi de la Place de la Nation au rond-point de la Radio Télévision Sénégalaise (RTS). Ce, pour exiger la reprise normale des cours, la réduction des programmes et l’accélération des négociations entre les autorités étatiques et des syndicats des enseignants afin de trouver des solutions structurelles et concrètes.

Les élèves des lycées John Fitzgerald Kennedy, le Maurice Delafosse, Parcelles Assainies ( LPA-13), Sergent Malamine Camara, ex Lymodak, Amath Dansokho de Ouakam, Franco Arabe Fadilou Mbacké, Limamou Laye, entre autres, ont marché, ce jeudi matin dans la capitale Sénégalaise. De la Place de Nation ex-Obélisque, au rond-point de la RTS, ces élèves de l’école publique de Dakar exigent des autorités étatiques la reprise normale des cours, la réduction des programmes d’examen, et d’ouvrir des négociations sérieuses avec les syndicats des enseignants pour trouver des solutions structurelles et concrètes permettant aux enseignants de rejoindre les classes.

« Nous avons manifesté pour exiger la reprise immédiate des enseignements. Nous voulons étudier. Parce que nos camarades, qui sont dans les privés, sont en train de suivre les cours normalement au moment où nous autres, filles et fils de pauvres, sommes sacrifiés. Cela est anormal. Les examens sont fixés pour le 27 juin. D’ici là, si la situation continue comme cela, nous n’allons pas terminer le programme », martèle Haby Anne, élève en terminal L2 au Lycée LPA-13.

« la date des examens doit être repoussée »
Abondant dans le même sens, Cheikh Tidiane Dia ne dira pas le contraire. « La grève des syndicats d’enseignants a  trop durée. Ils sont en grève depuis bientôt trois (3) mois. Et nous les élèves, nous sommes fatigués de cette situation qui tire en longueur. Les professeurs ne viennent plus en classe. Et cela est inadmissible. Je suis en classe de terminale. Je dois préparer le baccalauréat dont la date est fixée au 27 juin. Il nous reste que 10 semaines au moment où nous n’avons pas encore fait le tiers de nos programmes. Nous demandons aux professeurs de reprendre les cours, et que la date des examens fixé au 27 juin soit repoussé à une date ultérieure », interpelle le Président du gouvernement scolaire de L.P.A-13.

L’élève Cheikh T. Dia, représentant du gouvernement scolaire à Dakar d’ajouter : « Nous attendons du gouvernement une sortie de crise avec les enseignants et que ces derniers reprennent les classes. Nous demandons la réduction du programme. Nous demandons également à ce que la date des examens soit repoussée ».

À l’instar de presque toutes les autres régions du Sénégal, le système éducatif est perturbé depuis quelques mois dans la capitale sénégalaise, par la grève du SAEMS et du CUSEMS. Ces deux syndicats d’enseignants du moyen et du secondaire réclament de l’Etat, l’application des accords signés depuis 2018.