Département de Matam : Ces oubliés de l’APR !

0

L’Alliance pour la république traine beaucoup de casseroles et pourtant nombreux sont les militants de la première heure qui ne sont toujours pas récompensés.

En 2009 quand Macky Sall créa le parti après être accusé à tort par le PDS, jeunes, leaders politiques confirmés et grands patrons ont rapidement rallié sa cause pour laver l’honneur de celui qui grimpa vite au sommet de l’État. Le début fut un parcours de combattant par l’achat de carte membre pour quiconque croit à un futur prometteur, mais aussi et surtout des milliers de kilomètres parcourus pour le ralliement au parti. Sur la question de ces nombreux déplacements malheureusement des combattants y ont perdu la vie. C’est le lieu de leur rendre un vibrant hommage.

Cet accompagnement se matérialise par des succès aux élections municipales de 2009 et les présidentielles de 2012 qui porteront le leader Macky Sall à la tête de l’État.

Sur ce parcours radieux on aura assisté à une communication sur mesure d’un brillant professeur dont la plume est sans contestation je veux bien nommer Amadou Demba Diallo. Les chantiers, les grands projets du président ne sont jamais passés inaperçus, ils sont toujours rédigés avec finesse par ce dernier. D’aucuns se demandent si ADB ne fait pas parti de la cellule de communication du président de la république.

Une des premières jeunes militantes également qui traine toujours est la battante Racky Sow de la commune de Nguidjilone. Cette jeune dame qui est facilement reconnaissable parmi une meute d’hommes a toujours mouillé le maillot pour le parti. Et que dire de son poste raté de chargé de mission ?

Ces militants ne se sont pas limités à accompagner le chef de parti puisqu’ils ont tenu à se ranger derrière les leaders des localités pour maintenir et ratisser large à imposer partout et gagner pour le parti. Dans cette optique l’un d’eux se fait remarquer dans la commune de Nabadji en la personne de Abou Barry qui a fait des foules pour l’actuel maire Abdoulaye Salli Sall.

Dans ce sillage des jeunes engagés pour le parti APR, les jeunes dames ne sont pas en reste. Aissata Barry de Doumga Ouro Alpha est l’une d’elles. Elle a fait chemin aux cotés des leaders politiques et passé des jours et nuits dans des localités lointaines afin de faire connaitre la vision du parti.

Dans le Bosséa plusieurs jeunes ont eu à faire des sacrifices immenses pour qu’il n’existe aucun mouvement ou militant d’aucun autre parti que les couleurs beige-marron. De ces jeunes on retient les éléments clé du député-maire Farba Ngom.

Cette liste ne peut être exhaustive quand on sait qu’ils sont plusieurs dans le département. Ils se sont engagés, tout abandonnés et ont foulé tout le territoire puis défendu contre vents et marrées le parti. A la lumière de tout ce qui précède, ils méritent tous, vivement, une reconnaissance à la hauteur des sacrifices consenties.

À qui la faute ?

Je vous laisse humblement la réponse.

Texte rédigé par Djibril Diaw