Désenclavement de l’île à Morphil: Macky Sall Inaugure la route Carrefour Rn2-Médina Ndiathbé-Cas Cas-Saldé-Pété

0

Macky Sall ajoute : « Il faudra néanmoins intégrer la doléance des populations de Guédé Chantier qui réclament le bitumage de 3 km. Ainsi, il ne restera que les pistes dans le Diery et aussi un travail de résorption des abris provisoires. Je suis fier du travail abattu par le gouvernement avec surtout ce programme de désenclavement accéléré », a déclaré le Président Sall.

La route Carrefour Rn2-Médina Ndiathbé-Cas Cas-Saldé-Pété s’inscrit dans le vaste programme de l’Etat visant à améliorer le niveau de service global du réseau routier national et à assurer la desserte des zones enclavées. Il concerne aussi l’aménagement et le bitumage des axes routiers Ndioum-Halwar-Demett sur 70 km que le chef de l’Etat a inauguré ce dimanche.

L’axe Pété-Boké Dialloubé sur 7 km est également bitumé. Il ne reste que le tronçon entre Demett-Cas Cas sur une distance de 33 km pour que l’Île à Morphil soit entièrement et intégralement désenclavée. Et cela ne devrait pas tarder puisque le Président Macky Sall a procédé au lancement des travaux.

Les travaux de la route Diattar-Halwar-bretelle Guédé lancés

D’après le Soleil, un peu plutôt dans la matinée, Macky Sall a lancé à Diattar, les travaux de la route Diattar-Halwar-bretelle Guédé village en présence des hauts responsables du département de Podor.

Ce projet routier d’un coût global estimé à 17,1 milliards de FCfa est financé par la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea).

Une fois achevée, cette route stratégique « va favoriser le développement économique et social, éradiquer la vulnérabilité des couches les plus diminues, éliminer l’exclusion sociale et la discrimination, diminuer les inégalités augmenter le capital humain et en améliorer le bien-être social », selon l’Ageroute.

Elle permettra également d’« intensifier les activités économiques dans la zone d’influence surtout dans les localités traversées, création de nouveaux pôles économiques, réduire le temps de parcours, les coûts d’exploitation des véhicules et améliorer la mobilité et la sécurité des usagers ».

Au cours de la présentation, les techniciens ont fait savoir au Président de la République que les populations de la zone ont été sensibilisées sur la protection de l’environnement, la sécurité routière et la santé.