Elimane Fall recadre Yewwi Askan Wi

0

 

Eliamne Fall n’a pas rater l’opposition face à la  presse ce Samedi le leader du mouvement « Pellital » tacle sévèrement Khalif Sall et ses acolytes.

L’opposition Sénégalaise a clairement montré ses limites. Elle s’est prise dans son propre piège et n’inspire, mieux, ne mérite aucune once de confiance des Sénégalais. Elle s’est adonnée à un jeu de dupe et s’en mord aujourd’hui les doigts. Dans leur propre camp, en voulant éliminer des « partenaires », ils ont usé de ruses et de subterfuges qui montrent au grand jour leurs véritables visages. Et les masques ont fini par tomber.

 

Que faut-il attendre d’un clan de manipulateurs et calculateurs politiques qui surfent sur la détresse des Sénégalais, faisant croire qu’ils se battent pour le Peuple alors que le « crypto personnel » teinte majestueusement chaque acte, chaque geste, chaque pas posé par leur soin. La forme n’étant que le reflet du fond, la Coalition Yewi Askan Wi a montré que sa profondeur est aussi lamentable que ce qui est sorti des manigances du « grand » Khalifa SALL et de ses acolytes. Ils se revendiquent l’incarnation par excellence de la probité morale, grands pourvoyeurs de leçons de transparence et d’équité alors qu’ils marchent sur leurs partenaires politiques juste pour un rang mieux placé sur la liste nationale.

Précipitation ou bêtise ? Qui sait ! Ils se sont montrés indignes des Sénégalais, n’étant même pas capables de remplir correctement une liste électorale. Et aujourd’hui ils veulent bruler ce Pays. Mais ils auraient dû savoir que le principe élémentaire selon lequel « nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude », leur serait rigoureusement opposé par les Sénégalais.

 

Cependant nous comprenons aisément le soubassement de cette envie de pyromanie. Mais qu’il pleut ou qu’il neige, les responsabilités seront situées et les fauteurs de trouble répondront de leurs actes ignobles et répréhensibles. À vouloir éviter l’inévitable par des manipulations ridicules en prenant ce Pays que nous avons en partage en otage, un leader perdu par sa faiblesse joue au petit délinquant. Heureusement que la maturité des Sénégalais est bien au-dessus de ses espérances. Ce n’est plus ce Peuple qui se laisse facilement berné par des « sans vergogne » qui n’hésiteront devant rien pour la prise en compte de leurs intérêts égoïstes.

Ce Peuple a compris que la mort de ses fils lors des manifestations de ce clan n’entraine un seul sentiment d’émoi et de compassion chez eux. Ils préfèrent plutôt organiser des « Sabar » et créer des mélodies au rythme des casseroles. Au même moment, les Familles des victimes enterrent leurs enfants. Vouloir brandir la cherté de la vie et en faire l’objet de leurs sorties alors que la validation forcée de leur liste était leur unique préoccupation, n’est plus possible. C’est à se demander si c’est à partir du

23 Juin que la vie est devenue chère. Ils savent bel et bien que cette Covid n’a pas fini d’étaler son chapelet de conséquences sur l’économie mondiale et la guerre en Ukraine en a rajouté une couche. A l’échelle planétaire les Populations tirent la langue et le Sénégal n’est pas en reste. Heureusement que des plans de sortie de crise ne cessent de provenir de nos dirigeants, bien que la situation budgétaire soit intenable. Et le bout du tunnel est, nous l’espérons, dans un proche horizon.