Farba Ngom ou Me Malick Sall: Nou disons Matam avant eux (par Yaya Sarré)

0

Vivre seul est une maladie, vivre en société recommande une attitude . Dans notre Sénégal, une république laïque, nous y avons des responsabilités et une attitude à adopter. Nous sommes désolés de voir des avertis du département de Matam, s’entretuer pour se réclamer d’un camp ou d’un autre dans la querelle fratricide opposant L’honorable Député-Maire Mouhamdou NGOM dit Farba et Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice du Sénégal, Maître Malick SALL.
Nous vous disons stop.
Nous attendons de vous d’aller plus loin que de semer la zizanie et la haine entre nos frères et sœurs. Vous avez aujourd’hui, devant vous des pages d’histoires à écrire. Matam, va bien rester Matam même sans vous. Vous n’êtes pas les seuls bénis de la région. Avec ou sans vous deux, le département de Matam compte dans ce pays. Vous oubliez que vous êtes dans une coalition du nom de « Benno Bokk Yaakaar » , ou bien vous ne comprenez pas le « wolof »?
La population de Matam doit retenir en vous des actions de développement et d’exemplarité.
Matam département de 5594km2 comptait 233 179 personnes en 2005.
Dites-nous, combien parmi ces gens là, avez-vous réussi à mettre hors nécessité d’être vos « dépendants » ?
Combien avez-vous eu à aider à être insérer dans le monde du travail?
Combien d’appartements d’étudiants, prenez-vous en charge?
Combien de groupements de tailleurs, avez-vous faciliter des financements ?
Combien de jeunes avez-vous faciliter l’obtention de périmètres agricoles?
Combien de personnes ont reçu de vous des maisons à Dakar, Thiès, Mbour, car vous en avez?
Combien de bourses d’études avez-vous aider les étudiants à en avoir?
Combien de vos voisins, arrivent à ne pas être les lister sur les familles frapper par l’insécurité alimentaire ?
Il paraît que vous êtes devenus ou êtes des milliardaires. Si oui, interroger votre cercle de militants, combien en disposent d’une somme de dix (10) millions en compte en banque?
Allez au conseil départemental de Matam, demandez-les, les urgences du département ?
Nous voulons que vous gardez le silence , ce n’est pas normal de faire dans ce département : la bipolarisation.
Détrompez-vous, un jour, vous ne serez plus dans ce monde. Des Matamois seront bien présents à vos funérailles. Avez-vous, pensez un jour que l’un parmi vous sera à enterrer? Et si cela, se réalise, demain, sachez que le vivant parmi vous ne devriez point fouler les pieds chez le défunt. Si, non, il y sera enterré car nos croyances et coutumes, diront que vous êtes à l’origine de la mort de l’autre.
Savez-vous que Matam, peut se passer de vous.
Honorable et Monsieur Le Ministre, vous devez aller à l’essentiel.
Honorable, investi sur une liste nationale titulaire, comme Le Ministre de la Justice, le Sénégal a bien besoins des bonnes actions que vous faites et surtout le département.
Chacun de vous a du pain sur la planche. Vous n’êtes pas encore les plus grandes icônes du département, même si peut-être vous l’êtes pour votre village ou contrée.
Aux membres des panels politiques parfois ridicules (APR, Yelitaré, Benno, COJER, les amis de Farba, Malick Pour tous,….) revenez sur terre, faites un rétropédalage, c’est encore possible : ils sont beaucoup souvent du 6 et 9.
Avez-vous eu d’eux de le droit de vivre?
Ont-ils fait de vous des immortels ?
Sont-ils responsables de votre avenir?
Doivent-ils compter pour vous plus que vos Papa et Maman?
Détiennent ils, votre avenir en main?
Allez vous vivre l’enfer s’ils quittent la terre?
Vous, membres de ces panels, avez-vous bien mérités ce que vous êtes aujourd’hui?
J’espère que sans eux, vous serez plus qu’à cet stade.
Vous n’avez pas le milliardième de ce qu’ils (Honorable et Maître) ont reçu de ce pouvoir.
Un autre camp est possible et il doit exister: les non alignés mais jamais neutres. Ce camp doit être celui qui se passe de ces deux « leaders ». Mais ce camp doit les obliger, les ordonner de revenir sur terre, ce qui fera que ce camp devrait pas être neutres.
Nous ne devons pas permettre pour le profil de deux personnes, blessés de centaines.
Nous, de Matam, devons penser à demain et nos à deux hommes.
A nos frères et sœurs, du département, redressons-nous avant qu’il ne soit trop tard.
Farba « yo » Malick, nous disons Matam avant eux.
Le Président de la République doit servir si réellement c’est lui le chef de la coalition BBY. Sinon, BBY ne devrait pas signifier Benno Bokk Yaakaar mais Boul Benno Yaakaar. En tout, cas c’est très triste de vous des avertis être obligé chaque trois jours de faire des points de presse, des déclarations, diatribes…
Si vous vous unissez, Matam dans son ensemble va en profiter.

En poular, il est dit:  » lamou éné gassa » et « Hay gotto anda to wattinto ». Alors cessez-le-feu.
En continuant ainsi, c’est sûr que vous vous trompez d’adversaires pour les élections à venir. Vous êtes là avec vos privilèges, parceque Macky SALL est au pouvoir. Et si, 2024 sonne la fin? (L’ensemble de vos partisans disent en cette phase: « Soubhanalah » alors que vos adversaires communs disent « Amine »). A vrai dire, cela ressemble à l’approche d’une fin de règne. Avez-vous eu à passer en boucle la période de 2008 à 2012 sous le magistère du très grand Abdoulaye Wade ? (« Thiéy adouna »).

Vraiment le ridicule ne tue pas, vous demandez à être député ou ministre sur la base des acquis dans Matam et vous voulez diviser les fils et filles de Matam.
En exemple : Yero Farba et Samba Ndiaye, vous devez exigé de ceux qui tirent vos ficelles de s’unir.
Un autre, Kalidou WAGUÉ, Abdoulaye Sally SALL … vous n’êtes plus dans le même panel que le Maire de Thilogne (Salndou Fouta) Mamadou Elimane KANE?
Ah, mes frères Elimane FALL et Abdoul Aziz TOURE, vous êtes plus géants que d’être ces petits combattants sans armes pour le profit de deux?
Une grande pensée à deux frères, Moussa BA Diomwouro et Le Maire Abdoul Aziz DIOP, je suis convaincu que si vous le voulez, ce sera possible de les réunir.
Farba et Malick, vous avez intérêt à aider « Benno Bokk Yaakaar » sinon « Sen Yaakaar Day Tass » et savez mieux que nous les conséquences.

Pardon, d’être trop petit ou trop trop grand, pour vous dire quelques mots car le poular dit  » bouri méttoudé wadiadé fof ko mowdo » surtout vous dans vos situations actuelles.

@ Yaya SARRE
Citoyen Matam