Fonds alloués aux « jakartamen » : les explications de Mansour Faye

0

Le ministre Mansour Faye, chargé de la gestion des fonds pour la résilience contre la Covid 19, se disculpe suite à la sortie du Gouverneur de Kaolack, Alioune Badara Mbengue. Ce dernier, lors du Conseil présidentiel sur l’insertion et l’emploi des jeunes, a déclaré, au nom de ses collègues, qu’ils n’avaient pas reçu l’argent dédié aux conducteurs de moto taxis Jakarta dans le cadre du Fonds force Covid-19.

« Plusieurs fois, cette question est revenue dans la presse disant qu’on a reçu des moyens pour les Jakarta men », avait-il démenti, interpellé sur la question par le chef de l’État, Macky Sall.

Montant au créneau, la tutelle précise que l’argent se trouve au Trésor. Selon les services du ministère dirigé par le beau-frère du président Sall, « les Jakartamen ont bel et bien été pris en compte dans l’appui Covid-19, tout comme les AFTU, les taxis, les gares routières, etc. Une ligne de 450 millions F CFA leur a été allouée depuis plus de dix mois. Mais les deux associations de Jakartamen ne sont pas tombées d’accord sur l’utilisation de l’appui financier de l’État. Certains avaient proposé d’en faire un fonds de garantie pour le projet de tricycles, d’autres voulaient le partage du montant. »

Ainsi c’est ce qui expliquerait que c’est le ministre des Finances, Abdoulaye Daouda Diallo (et non Mansour Faye) qui a glissé une note au chef de l’État, lors du Conseil présidentiel, pour lui signaler que les fonds étaient disponibles.

Par ailleurs, selon les collaborateurs de Mansour Faye, jusqu’au jeudi, 22 avril, trois gouverneurs de Tamba, Thiès et Diourbel n’avaient pas encore transmis leurs recensements des conducteurs de moto jakarta dans leurs régions respectives et ne se seraient exécutés qu’hier vendredi, tandis que celui de Fatick ne se serait toujours pas exécuté.

Ainsi, précisent-ils, « l’argent est dans les caisses du Trésor en attendant l’identification de tous les bénéficiaires, pour mise à disposition des gouverneurs chargés de sa répartition. La finalisation des listes des bénéficiaires et le virement des crédits du Trésor vers les gouverneurs sont les seules opérations qu’il reste à faire ».