France : Décès d’une avocate sénégalaise décrite comme une défenseure « des plus démunis »

0

Les acteurs de la justice sont en deuil. Me Fatou Mel Sall Marbeuf, avocate franco-sénégalaise au barreau de Poitiers, est décédée des suites d’une longue maladie au Centre hospitalier Universitaire (Chu) de Poitiers. Elle avait 43 ans. Unanimement appréciée pour ses qualités humaines et professionnelles, elle avait prêté serment le 6 novembre 2014 et s’était ensuite installée en cabinet individuel à Poitiers. 

Des témoignages recueillis sur elle ont fait état d’une femme généreuse. « Elle était généreuse et c’était une lionne. Elle protégeait les siens et elle était combative », a confié une des consœurs des audiences pénales de la défunte.

L’Union des jeunes avocats (Uja) a salué la mémoire d’une « consœur brillante, gentille et toujours souriante. Une femme de convictions, un modèle d’ambition et de courage mais avant tout, pour beaucoup d’entre nous, une amie. Son sourire nous manque déjà et nous aurons une pensée toute particulière pour elle lors des prochaines réunions de l’Uja, dont elle était une adhérente fidèle et impliquée », a révélé le site La Nouvelle République.

Celui-ci informe que plusieurs centaines de proches, amis, camarades de l’avocate franco-sénégalaise ont participé, jeudi 26 décembre dernier, à une cérémonie d’adieu devant le funérarium de Poitiers. « Merci pour tout ce que tu as fait ici. Tu vas manquer énormément aux Sénégalais de Poitiers. Tu vas nous manquer’’, a déclaré une de ses amies. Hervé Ouvrard, bâtonnier de l’Ordre des avocats de Poitiers, pour sa part, a salué une consœur ‘’généreuse, courageuse, lumineuse’’ qui a consacré sa vie à défendre les plus démunis. Des applaudissements ont accompagné le départ du cercueil en direction de Dakar (Sénégal) où elle sera inhumée.

Elle exprimait une indispensable humilité. Il y a des gens, comme ça, qui laissent des souvenirs, sans qu’on en ait conscience… Nous garderons un émouvant souvenir d’elle. Ces mots, en mémoire de Me Fatou Mel Sall, avocate au barreau de Poitiers, ont été prononcés mardi par Pierre-Louis Jacob, président de la Chambre de l’instruction de la cour d’appel de Poitiers, renseigne ledit site. 

La veille, poursuit-il, parquetiers, magistrats ou greffiers avaient déjà rendu un vibrant hommage à l’avocate. L’émotion autour de la disparition brutale de la Franco-Sénégalaise a transcendé les corps de métier. Des policiers sont venus déposer des fleurs sur son cercueil. Une cérémonie d’hommage est organisée selon le culte musulman aujourd’hui, à 14 heures, au funérarium de Poitiers. La dépouille de la jeune femme, a été ensuite transférée à Dakar, pour son inhumation auprès de ses proches, renseigne la même source. 

Dakaracu