Gambie: Témoignages sur tortures et exécutions extrajudiciaires en règle sous l’ére Jammeh

0

La TRRC a en outre entendu des témoignages sur les exécutions extrajudiciaires, commises en 2012, de neuf condamnés à mort incarcérés à la prison centrale de Mile Two, dont au moins trois n’avaient pas épuisé leurs recours judiciaires. Jammeh avait annoncé plus tôt à la télévision que les détenus allaient être exécutés.

Des témoignages ont également révélé des cas de torture perpétrés par l’Agence nationale de renseignement (NIA) ainsi que par des gardiens de prison et des Junglers.

Des avocats et juges ont également décrit à la Commission la manière dont Jammeh a mis au point un système visant à affaiblir l’indépendance du pouvoir judiciaire et du barreau gambiens. Des témoins ont confié à la Commission l’adoption de lois draconiennes cherchant à étouffer la liberté d’expression des médias, évaluant à plus de 140 le nombre d’arrestations de journalistes et de personnels des médias.

Trois complices présumés de Jammeh ont déjà été arrêtés et font l’objet d’un procès à l’étranger en vertu du principe juridique de compétence universelle, dont deux anciens Junglers, Michael Sang Correa, aux États-Unis et Bai L, en Allemagne, ainsi que l’ancien ministre de l’Intérieur de la Gambie, Ousman Sonko, en Suisse.

Les auditions de la Commission ont été largement suivies à la radio et à la télévision à travers toute la Gambie. Le journal The Point et l’organisation non gouvernementale ANEKED ont publié des résumés de chaque audition de trois semaines et le site international JusticeInfo.net 58 articles sur ce qu’il a appelé « l’événement de l’année 2019 dans le domaine de la justice transitionnelle ».