Gendarmerie: Capitaine Alioune Ndiaye, le nouveau patron de la Section de Recherches

0
Tout vient à point pour qui sait attendre. Déjà pressenti au Commandement de plusieurs compagnies de gendarmerie territoriale, le Capitaine Alioune Ndiaye a finalement été nommé à la tête de la Section de recherches, sise à la caserne Samba Diéry Diallo de Colobane, en remplacement du Commandant Abdou Mbengue, appelé à d’autres fonctions. Dakaractu vous résume ce qu’il faut savoir sur le nouveau patron La Section de Recherches.

Le pandore, jusque-là en poste à la Brigade de Gendarmerie de Thiong, se voit confié la lourde tâche de remplacer le Commandant Mbengue, promu Lieutenant-colonel. Le nouveau Chef d’escadron de la SR va trouver sur son bureau plusieurs dossiers chauds, dont les enquêtes de flagrance en cours.

À seulement 37 ans, l’ambitieux gendarme au débit de mitraillette accède à ces prestigieuses fonctions à l’issue d’une carrière fulgurante. Le Capitaine Aliou Ndiaye est sorti de l’Ecole des Officiers de la Gendarmerie Nationale (EOGN) en 2011, après plusieurs stages en maintien d’ordre organisés à l’intention des commandants d’escadron.

Fin connaisseur des enquêtes préliminaires, en particulier de la Section de recherches, où il a fait quatre ans (2012 – 2016), en tant qu’enquêteur, l’homme ne manque pas d’idées.  L’Officier de police judiciaire (Opj), doublé de compétences de formateur en enquête financière, avait également servi comme responsable de la Logistique à la mission onusienne SENFPU 11 en Haïti, entre 2016 et 2017.  Le Colonel Ndiaye peut  se vanter de connaître le fonctionnement de la Compagnie de Gendarmerie de Diourbel qu’il a dirigée, entre 2017 et 2019, en remplacement du capitaine Alioune Badara Fall parti en stage au Maroc.

Il est maitrisard en 2009, en droit judiciaire « Promotion Issac Yankhoba Ndiaye ». Avant de poursuivre des études universitaires et d’obtenir, en 2011, son Master II en Sciences politiques, option politique et sécurité. Le désormais ex-patron de la Gendarmerie de Thiong est titulaire du diplôme chef de section d’infanterie et instructeur en intervention professionnelle.

Le nom du Capitaine Alioune Ndiaye a déjà circulé pour occuper l’actualité des réseaux sociaux lors d’une manifestation à Patar, le village natal de feu Fallou Sène, tué d’une balle le 15 mai 2018, au campus de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis. Le capitaine Alioune Ndiaye, alors commandant de la compagnie de la gendarmerie territoriale de Diourbel avait accompli un acte héroïque. 

Sur Dailymotion et YouTube, la vidéo compile les propos responsables du pandore et ceux d’un étudiant en colère. Elle fait le tour d’Internet et en fait réagir des centaines d’internautes.

« Il y a quelques années, j’étais à votre place. Je comprends bien ce que vous dites. J’étais étudiant comme vous. Moi qui vous parle, je suis un ancien leader de mouvements d’étudiants. Nous sommes là pour vous encadrer. Vous avez le droit de manifester, pourvu qu’il n’y ait pas de casse ».

Des phrases qui tournent en boucle sur Internet depuis mai 2018 et font la joie de nombreuses personnes sur YouTube, qui ont félicité le Gendarme pour son professionnalisme. L’originaire du quartier Thierno Kandji, à Diourbel, est du goût de tous.  

Et il aura fallu des échanges civilisés et une main fébrilement posée sur l’épaule de l’étudiant, pour que la scène, capturée par la caméra d’un téléphone portable, face le tour de la Toile et que les réseaux sociaux s’emballent.

« Le gendarme est gentleman » et cela ne peut aujourd’hui échapper à personne puisque la vidéo a été commentée plusieurs centaines de fois sur Facebook et visionné, selon YouTube, par plus de 40 mille personnes.

Il a été qualifié à l’époque de « gendarme exemplaire », « sympathique », « très bon connaisseur de l’espace universitaire ». Empêchant une révolte des étudiants, son geste impressionnant a suscité l’admiration des internautes.

Son nom a ensuite été cité pour dessiner le plan de circulation de Touba quand la ville sainte accueillait les éditions 2017 et 2018 du Grand Magal.

Dakaratu