Guinée: Plus d’une centaine de dépouilles enterrées en l’absence de leurs proches

0

Le putsch en Guinée a fait beaucoup plus de victimes que l’on a annoncé dans les médias. Selon une source de Seneweb, il y a plus d’une centaine de corps qui sont toujours  entre les mains des putschistes. Depuis lundi, les familles des victimes font des va-et-vient pour espérer récupérer les corps de leurs parents décédés lors du coup d’Etat. Finalement, c’est ce jeudi 9 septembre que les corps des militaires victimes du putsch ont été enterrés en l’absence des proches.
Notre source informe que des corps ont été mis dans des fosses communes non loin de la Télévision Nationale (RTG).
« Tous les jeunes soldats qui étaient en poste au niveau des axes de la ville, de la Télévision et des camps ont été tués lors du coup d’Etat de ce dimanche 5 septembre. Les putschistes avaient barricadé les camps afin qu’aucun  soldat  ne sorte avec les armes. Ceux qui assuraient la sécurité au niveau de la ville, jusqu’à la  Télévision, ont été tués. Certains ont été jetés au niveau  de la mer et d’autres mis dans une fosse commune pour ne pas laisser de traces », révèle une proche des victimes.

Mieux, explique, la source : « Mamady Doumbouya refuse que quelconque cérémonie soit faite en mémoire de ses soldats morts. Depuis mercredi, l’accès au camp a été interdit aux proches et enfants des victimes, alors qu’au début, on leur permettait de venir identifier les corps », fustige-t-elle.
D’après Africaguinee.com, les militaires victimes du coup d’Etat auraient été enterrés, ce jeudi 9 septembre dans l’après-midi, au cimetière de Cameroun en l’absence de leurs proches.
Une brève cérémonie d’hommages leur a été rendue au camp Samory Touré, suivie d’une autre de lecture de saint coran. L’enterrement a suivi juste après la prière sur les dépouilles à la mosquée Coléah, renseigne la source.