Ils empochent les 500.000 francs de leurs camarades étudiants étrangers sans leur trouver un appartement

0
Le nommé Mouhamadou Habib Kane, âgé de 24 ans, a comparu, hier, à l’audience des flagrants délits du tribunal de grande instance de Dakar (Tgi). L’étudiant à l’ISM répondait des faits d’association de malfaiteurs et complicité d’escroquerie sur des étudiants étrangers.

Les faits pour lesquels l’étudiant Mouhamadou Habib Kane a comparu lundi, à l’audience des Flagrants délits du Tgi de Dakar remontent au courant de l’année 2020. Tout est parti d’une annonce de location d’appartement sur Facebook. Des étrangers ont été rapprochés par le soi-disant agent immobilier qui leur a remis son numéro pour échanger sur WhatsApp. Mouhamadou Habib Kane avait ainsi convaincu les clients qu’il avait un appartement de trois chambres + salon à louer à Castors. Les parties civiles, Mbila Amya et Galerche Touré, ont visité l’appartement en construction.

Mouhamadou Habib Kane leur a fait comprendre que l’immeuble appartient à l’oncle d’un certain Mouhamed, présent lors de la visite. « J’avais des doutes. Lorsqu’il remplissait le contrat, le soi-disant neveu du propriétaire tremblait. Je lui ai remis 500.000 francs et il restait 250.000 », a raconté un des plaignants à la barre. Il s’est rendu compte par la suite que ses escrocs lui avaient présenté l’appartement d’autrui juste pour les arnaquer. Quant au prévenu, il a reconnu les faits qui lui sont reprochés. « J’ai mis en rapport les parties civiles avec Mouhamed qui m’avait confirmé qu’Ousmane avait un appartement à louer à Castors. Je n’étais pas présent lorsqu’il remettait l’argent. J’étais tout ce temps- là en classe. Je n’ai jamais reçu de commissions parce qu’on a jamais eu de contrat abouti », a soutenu le prévenu.

Poursuivant, l’étudiant, soi-disant agent immobilier, explique qu’il sortait un jour de l’école quand il a reçu un appel lui disant de venir récupérer les 250.000 francs restants des trois mois de location de l’appartement. Il a ainsi appelé Mouhamed, lui demandant d’aller récupérer l’argent et le garder pour lui. Mais une fois dans l’appartement, il a été piégé et encerclé par les trois personnes à qui il avait soutiré les 500.000 f. « C’est là-bas qu’ils m’ont raconté toute l’histoire. J’ai appelé Mouhamed, il me disait qu’il est à Thiès et qu’il va venir. On l’a attendu de 18 heures à 21 heures sans voir son ombre. C’est dans ces conditions que j’ai été conduit au commissariat », a expliqué le prévenu à la barre du tribunal, rapporté par le journal Le Témoin, qui a assisté à l’audience.

A en croire l’étudiant à l’Institut sénégalais de management (ISM), il ne serait qu’un intermédiaire et n’a jamais vu Ousmane et n’a non plus jamais reçu de commissions de Mouhamed. Le parquet a requis l’application de la loi pénale. Le tribunal a condamné le prévenu à six mois assortis du sursis et à payer 500.000 f à la partie civile.