Insolite: Un charlatan sort avec 4 sœurs et couche avec…

0

SENKABARU – Plus chaud que ce charlatan établi à Touba, tu meurs. Polygame de son état, il sortait simultanément avec quatre sœurs et couchait avec les deux qui sont banquières à Touba.

La première est la Cheffe de Département dans une célèbre banque de Touba, révèle Source A.

Sa sœur, elle aussi banquière, a subi, à son tour, les coups de reins du charlatan. Ce, après que ce dernier lui a fait réciter des propos qui l’ont plongée dans un sommeil profond.

A l’autre fille établie aux Etats-Unis, le détraqué sexuel envoyait des vidéos explosives. Une affaire à suivre…

Dans la nuit du vendredi au samedi, la police des Parcelles Assainies a fait une décente inopinée dans un appartement à la Cité Mixta, où avait lieu une fête d’anniversaire. Les forces de l’ordre,qui ont débarqué vers 3 heures du matin, ont arrêté 6 personnes.

Moussa. Nd. est bien un mareyeur particulier. En effet, à ses heures perdues, il se livre, à la vente de chanvre indien pour augmenter ses recettes. Habitant à Guédiawaye et décrit comme un récidiviste, il est tombé aux Parcelles assainies.

Récidiviste

Récidiviste, le mareyeur Moussa Nd. a été déféré à deux reprises pour détention et trafic de chanvre indien. Il a été arrêté aux Parcelles Assainies par les éléments du commissariat d’arrondissement de la localité au cours d’une opération de sécurisation la semaine dernière.

La mort du policier Semou Diouf suscite beaucoup d’interrogations. Sa famille réfute la thèse du suicide par balle, même si la victime était malade depuis un temps.

Le drame a eu lieu aux Parcelles assainies, ce jeudi 27 août . Le policier Semou Diouf, 44 ans, retrouvé mort, se serait tiré une balle à la tête.

Sa famille rejette cette thèse, comme l’a affirmé son oncle, El Hadji Cheikh Sidya Diouf sur Dakaractu. “J’ai été choqué quand j’ai vu les informations le donnant pour suicidaire. Rien dans son comportement ne laisse une seule seconde penser à un penchant suicidaire.”

Magal et risques de propagation de la Covid-19

Le Magal de Touba est abordé cette année dans un contexte de pandémie. Ce qui suscite des craintes. Face à une telle situation, des experts mourides en épidémiologie et en santé publique, en concertation avec d’autres spécialistes, se sont penchés sur la problématique. Ils ont  expliqué les scénarii qui peuvent se dessiner. Ils ont formulé des recommandations pour  contribuer à la réflexion des organisateurs du Magal, notamment le Comité d’organisation et les autorités publiques.

Igfm

Leave A Reply

Your email address will not be published.