Institut Pasteur de Dakar : les auteurs des cambriolages condamnés à 2 ans ferme et une amende de 10 millions

0

Victime de cambriolages les 10 et 17 mai dernier, l’Institut Pasteur de Dakar avait saisi de deux plaintes le commissariat de Plateau.

C’est ainsi que, rapporte le quotidien EnQuête dans sa parution du jour, les agents enquêteurs se sont transportés sur les lieux pour les constats d’usage à l’issue desquels, ils ont découvert que les malfrats passaient par l’hôtel qui était contiguë à l’institut.

En effet, les éléments interpellateurs ont décidé de perquisitionner l’hôtel qui était en construction.

Pour ce faire, ils ont cisaillé la grille avant d’accéder aux lieux où ils ont pu voler des ordinateurs portables, des téléphones, une sacoche de couleur marron ainsi que d’autres biens. Ce qui a provoqué l’arrestation de Mamadou Oury Barry et de Ismaïla Diallo.

Pis, l’un d’eux avait par-devers lui la sacoche qui faisait partie des biens qui ont été subtilisés. Mieux, ils ont été trahis par les caméras de surveillance dont les vidéos exploitées montraient clairement Ismaïla Diallo s’introduire dans les lieux avant de soustraire ces biens.

Entendus à l’enquête de police, ces prévenus avaient au début nié les faits qui leur sont reprochés. Mais, il a fallu qu’ils soient confrontés aux images des caméras de surveillance pour qu’ils reconnaissent les faits en les expliquant dans les détails.

Ensemble, ils ont révélé que le jour des faits vers 15 heures, ils étaient à la plage où ils avaient réussi à identifier le bureau de l’institut Pasteur.

Cependant après ce repérage, précisent-t-ils, ils se sont convenu d’attendre la tombée de la nuit pour s’exécuter en cambriolant l’institut.

En somme, Mamadou Oury Barry et Ismaïla Diallo ont attesté avoir commis à deux reprises un vol à l’institut Pasteur.

Ce, avant de confirmer un butin de 300.000 francs CFA réuni après-vente. Toutefois, ils sont allés même jusqu’à révéler aux policiers leur receleur attitré en l’occurrence, Abdou Thiaw.

Ce dernier est un commerçant établi au marché Colobane. Cependant, quand les flics ont procédé à l’exploitation du portable de Ismaïla Diallo, ils ont découvert une discussion dans laquelle il lui disait qu’il viendrait auprès de lui pour lui vendre un ordinateur portable.

Attrait, hier, à la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar, Mamadou Oury Barry et Ismaïla Diallo sont revenus dans leurs déclarations pour nier en bloc les faits qui leur valent leur comparution.

Quant aux aveux devant les éléments enquêteurs, les prévenus soutiennent avoir reconnu les faits juste pour échapper aux violences qu’ils leur faisaient subir.

Des allégations que peine à entendre le conseil qui assurait les intérêts de l’institut Pasteur, Me Mamadou Ciss.

L’avocat qui a invoqué des faits «criminels» de s’indigner : «J’ai estimé ne pas poser de questions parce qu’ils sont de mauvaise foi. Les faits sont extrêmement graves et doivent revêtir un caractère criminel. Ils auraient dû comparaître pour association de malfaiteurs. Parce qu’ils vous disent avoir planifié le vol à 15h avant d’attendre la nuit pour agir».

Non sans énumérer le préjudice subi par la partie civile. «Il s’agit d’ordinateurs de dernières générations, de portables et de matériels bureautiques qui ont été subtilisés», fait savoir la robe noire qui a réclamé une réparation de 100.000.000 de francs CFA.

La représentante du procureur a requis une peine d’emprisonnement ferme de 2 ans contre chacun.

Finalement, le tribunal, ayant suivi la parquetière dans ses réquisitions, a condamné Mamadou Oury Barry et Ismaïla Diallo à 2 ans ferme de prison. En sus, ils sont contraints à payer la somme de 10.000.000 de francs CFA à l’institut Pasteur pour ses dommages et intérêts.