Le  » maaro e liddi  » Ceebu Jen » inscrit au patrimoine immatériel de l’humanité de l’Unesco

0

SENKABARU – Un nouveau plat culinaire fait son entrée au patrimoine immatériel de l’Unesco ce 14 décembre 2021. Il s’agit du ceebu jën, un plat typique du Sénégal.

Après le couscous du Maghreb, c’est au tour du ceebu jën, prononcé thiébou diène, d’intégrer la liste du patrimoine immatériel de l’Unesco. Il rejoint ainsi la pizza napolitaine, le kimchi ou la bière belge et de nombreuses autres spécialités culinaires sur cette liste.

Selon l’info relayée par information.tv5monde.com, l’ambassadeur délégué permanent du Sénégal auprès de l’Unesco, Souleymane Jules Diop, était chargé de défendre cette inscription. Un plat, « ciment de l’unité nationale, qui par sa richesse et sa simplicité, témoigne du génie culinaire du Sénégal », estime l’ambassadeur. Pour lui, cette inscription réaffirme l’identité sénégalaise, au-delà du plan culinaire.

Le ceebu jën, c’est quoi ?

Aussi appelé le thiéboudiène, le Ceebu jen est le plat national du Sénégal. Il se compose de riz et de poisson. C’est d’ailleurs ce que ceebu jen signifie en langue Wolof, « riz au poisson. » Il est accompagné par des légumes et parfois, des tomates.

Avec plus de détails, nos confrères français confient que souvent servi dans un grand bol, il se mange au déjeuner. « Sa réputation, sa préparation, à la fois riche et simple, lui a fait traverser nos frontières », explique l’ambassadeur Diop dans son allocution. En effet, ce plat s’est d’abord propagé dans toute l’Afrique, avant de se retrouver également dans des restaurants partout dans le monde.