Le Malheur Des Universités Sénégalaises C’Est Son Ministre De Tutelle ( par Seydou Nourou Niasse

0

Dès sa nomination en avril 2019, à la tête du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, en remplacement du Professeur de Mathématiques Mary Teuw Niane, certains Sénégalais avaient exprimé leur déception. Pour certains ,le nouveau ministre ne ferait pas l’affaire, pour plusieurs raisons notamment à cause de sa mauvaise gestion du Centre des œuvres universitaires de Dakar (il a été épinglé par un rapport de l’Ofnac), mais aussi son expression médiocre de la langue française.

Monsieur borom «  ça étouffe », borom «Madames et monsieurs les représentants et représentantes de la représentation nationale » a fait beaucoup de tort à la langue française » et aux étudiants sénégalais. La colère n’est pas retombée depuis qu’il est à la tête du ministère. Au contraire, la contestation s’est propagée, notamment à Bambey où, les étudiants décrètent presque des grèves et s’affrontent aux forces de l’ordre quotidiennement, pour exiger entre autre, la levée des sanctions sur la dissolution de leur coordination, le rétablissement des Amicales, des deux sessions et de meilleures conditions sociales. A Ziguinchor, la même situation y prévaut, à Dakar la galère de des futurs cadres du pays a doublé.

La vision très limitée du ministère de l’enseignement supérieur et ses nombreux scandales dans les passations de marché douteuses expliquent en grande partie les difficultés rencontrées dans la construction des universités telles que celle nommée Amadou Mactar Mbow de Diamniadio. Cette absence de vision du Sir Anne et son ignorance des affaires de la cité font que certaines personnes jettent l’anathème sur le président Macky Sall qui, selon eux, devrait habituer le monde à mieux que ça, comme ministre de l’Enseignement supérieur.
«Senghor Diouf et Wade nous ont causé beaucoup de tort, mais ils étaient mieux entourés car collaboraient avec des gens fiables différents de Ce « Monsieur Borom kg niébé 4500fc » .
A leur époque, COH n’aurait même pas pu être jardinier ou laveur de vaisselle du palais».

Monsieur le président, nous avons besoin de votre aide pour sauver nos universités, qui faisaient partie jadis.

Libre Pensée: N.T.S.N