Le ministère des Transports aériens annonce le démarrage imminent des travaux de reconstruction des aéroports de saint-Louis et Ourosogui-Matam

0

Moins d’une année après le lancement du Programme de Reconstruction des Aéroports du Sénégal (PRAS) par Son Excellence, Monsieur Macky SALL, Président de la République, la société Tchèque TRANSCON, la Banque tchèque d’Exportation (CEB), l’Organisme de financement et de garantie tchèque (EGAP), et l’Etat du Sénégal, ont procédé, ce vendredi 22 novembre 2019, à la signature de la convention de financement des aéroports de Saint-Louis et de
Ourossogui/Matam.


Cette cérémonie intervient après la sécurisation des emprises aéroportuaires de Saint-Louis, effectuée récemment, en étroite collaboration avec les autorités locales et populations riveraines. Elle annonce le démarrage imminent des travaux, pour une livraison attendue courant 2020. Les aéroports, une fois reconstruits, participeront au désenclavement des régions de Saint-Louis et de Ourossogui/Matam, qui pourront, en plus des dessertes nationales, accueillir des vols internationaux et régionaux. Ces infrastructures vont générer des opportunités d’affaires dans un contexte de découverte de gisements d’hydrocarbures et contribuer au développement des exportations et du tourisme. Des retombées sociales majeures sont également attendues, avec la création d’emplois et l’amélioration des conditions de vie des populations locales.

Le PRAS est une des trois composantes du projet phare de relance du Hub aérien sous régional du Plan Sénégal Emergent (PSE) qui ambitionne de doter les régions d’infrastructures aéroportuaires aux normes internationales, en deux phases. La première composante porte sur la reconstruction de cinq aéroports, Saint-Louis, Ourossogui/Matam, Kédougou, Tambacounda et Ziguinchor, par la société TRANSCON, pour un montant de 99 milliards de FCFA. La deuxième phase, consiste à mettre aux normes internationales huit aéroports, Cap-Skirring, Kolda, Sédhiou, Simenti, Kaolack, Bakel, Linguère et Podor, pour un coût global des travaux estimé à 39 milliards de FCFA.

pressafrik