Le Niger entame le rapatriement de ses ressortissants mendiants au Ghana

0

SENKABARU – Après le Sénégal, le Niger a lancé des vols spéciaux. Cela concerne plusieurs centaines de ressortissants avec femmes et enfants qui ternissent, selon les officiels, l’image de leur pays à l’extérieur.

PUBLICITÉ

Avec notre correspondant à NiameyMoussa Kaka

Le premier vol spécial de mendiants nigérians rapatriés du Ghana a atterri ce mercredi. À son bord, 558 personnes. Tout est mis en place pour leur accueil : identification biométrique et répartition dans les bus qui vont les ramener dans leur région.

« C’est un groupe qui (avait) l’habitude d’aller en Algérie par le passé, mais qui, depuis un certain temps ne part plus du côté de l’Algérie en raison du refoulement intempestif qu’ils reçoivent là-bas », nous explique le ministre de l’Action humanitaire Laouan Magagi.

La mendicité et le trafic d’enfants sont interdits au Niger. Cette fois-ci près de 356 mineurs étaient du voyage parrainés par 202 adultes. « Malheureusement, il y a du trafic, des gens prennent des enfants en location -et paient les parents- pour (aller) mendier », ajoute Laouan Magagi.

Adama Moustapha est non voyant. Il parcourait les rues d’Accra, accompagné de son petit-fils : « C’est la famine qui nous a chassés du pays. Dieu merci, aujourd’hui, nous pouvons rentrer. Nous n’allons plus retourner au Ghana. »

Son bébé à califourchon, Zenabou tente elle de se justifier : « Quand vous voyez quelqu’un partir de son pays pour mendier, c’est que ça ne va pas. Ce n’est pas de gaité de cœur que nous mendions. Ce n’est pas bon. »

Ces mendiants rapatriés viennent essentiellement de la région de Zinder et de Maradi.