L’étudiant dépouillé par son cousin qu’il avait accueilli chez lui pour des soins

0
​Amadou Boye Dièye est un étudiant en management dans un institut de la place. Il avait trouvé son cousin très malade et a voulu le faire soigner en l’emmenant chez lui. Hélas, au lieu de lui exprimer sa reconnaissance, ledit cousin, qui s’appelle Omar Diallo, a dérobé ses 475 mille FCFA.

Ingratitude est le mot le plus partagé lors de l’audience ayant opposé l’étudiant Amadou Boye Dièye au prévenu Omar Diallo. C’est à croire, selon la présidente du tribunal, que faire du bien n’est plus rétribué positivement dans la société. Le plaignant Amadou Boye Dièye ne nous démentira pas.

Parti rendre visite à son oncle à Keur Massar, il a trouvé sur place son cousin Omar Diallo très malade. Il était délaissé de tout le monde car personne ne semblait se préoccuper de sa santé fébrile. D’où sa décision de l’aider. « Il  est  mon cousin. Je l’ai trouvé malade et je l’ai  amené  chez  nous  à  la  Patte d’Oie. Je l’ai soigné avec mon propre  argent  et  on  partageait  le même lit durant plusieurs jours » a raconté l’étudiant à la barre du tribunal.

Selon lui, il laissait le cousin toute la journée dans sa chambre pour aller étudier. « L’argent était destiné à payer la mensualité de mon école et une partie était pour mon frère. Aujourd’hui, je peine à payer pour continuer l’année » a ajouté le plaignant. Pour sa part, le prévenu Omar Diallo a reconnu à la barre avoir subtilisé l’argent pour ses besoins personnels. « Un jour, alors que j’étais seul dans la chambre, j’ai ouvert son armoire pour prendre la somme indiquée. Je l’ai prise car la nourriture de mes poussins était terminée et je devais faire une opération pour la Korité. Le  reste,  soit  la  somme  de  350 mille FCFA, a été confié à Cheikh, celui-là même qui a été alpagué la semaine dernière pour la culture de chanvre indien sur la terrasse de sa maison » a déclaré le cousin ingrat.

Selon le prévenu qui a déclaré à la barre être un mécanicien de profession, il a dévié de sa trajectoire à cause de ses mauvaises fréquentations. Son père a indiqué que la veille du jour où son cousin l’amenait chez lui, il avait été accusé de vol et tabassé par les riverains. « Il est un récidiviste et on a tout fait pour le récupérer en vain » s’est désolé le père, la mort dans l’âme.

Le procureur a requis l’application de la loi du fait de la constance des faits. Le tribunal, après avoir délibéré, a reconnu coupable Omar Diallo des faits qui lui sont reprochés et, pour la répression, l’a condamné à quatre mois d’emprisonnement ferme. Terrible époque où on n’ose même plus rendre service à un parent, rapporte Le Témoin qui a assisté à l’audience.

PressAfrik