L’Institut Pasteur de Dakar confirme le premier cas du virus Marburg en Guinée

0

SENKABARU – Il n’y a plus de doute possible. L’Institut Pasteur de Dakar a confirmé lundi le cas probable de la fièvre de Marburg diagnostiqué le 03 août 2021 en Guinée, plus précisément à la préfecture de Gueckédou.

Le ministère guinéen de la Santé informe que suite aux enquêtes de routine enclenchées autour du premier malade n’a pas révélé de cas suspect de fièvre de Marburg. Toutefois, précise l’autorité guinéenne, 155 contacts ont été listés et sont suivis quotidiennement.

Le Gouvernement guinéen a pris plusieurs dispositions pour empêcher la propagation de ce virus dont le taux de létalité tourne entre 23 et 90%.

Il s’agit de la « Sensibilisation de la population sur les mesures préventives; de l’Approfondissement de l’investigation pour l’identification d’éventuels cas suspects; du Suivi quotidien des contacts isolés pendant 21 jours; de l’Activation du centre de traitement des épidémies de Gueckédou pour la prise
en charge d’éventuels cas
« 

Que sait-on de ce virus ?
Le virus Marburg est un virus endémique dans plusieurs pays d’Afrique. Il appartient à la famille des Filoviridae. Cette famille de virus est responsable d’infections virales parmi les plus pathogènes chez l’Homme. Bien qu’assez proche du virus Ebola, il est réputé moins létal que ce dernier. 

Un taux de létalité entre 23 et 90%
Avant l’an 2000, les cas étaient rares, presque tous répertoriés dans des pays d’Afrique de l’Est ou du Sud (Afrique du Sud, Kenya, Zimbabwe). En 2005, des foyers au nord de l’Angola ont touché plus de 252 personnes, dont 227 sont mortes (taux de létalité : plus ou moins 90 %, comparable aux épidémies de maladie à virus Ebola les plus létales).

La létalité est globalement évaluée dans une fourchette de 23 à 90 %, selon Wikipedia.