Mamadou Mory Diaw, Député-Maire de Matam :Me Malick Sall n’a pas de base politique dans le Fouta

0

Senkabaru- La mise sur pied, sans remonter si loin, du Cadre de Concertation d’Echanges et d’Action du Département de Matam (CACEAM) ravive la tension politique au niveau de la région du Nord. Les initiateurs de cette instance qui sont d’anciennes têtes de liste aux dernières élections locales et qui jurent, aujourd’hui, fidélité à Me Malick Sall, Grade des Sceaux Ministre de la Justice, ont poussé le député-Maire de Matam à réagir.

À en croire Mamadou Mory Diaw : »Ce cadre ne vaut rien. C’est une coquille vide. Ses animateurs sont de grands inconnus du bataillon marron-beige. Ils ne présentent aucun danger pour le parti présidentiel, l’APR, au niveau du département de Matam. Celui qu’ils affabulent ne vaut rien, ne pèse rien. Me Malick Sall n’a pas de base politique dans le Fouta et, ce n’est en manipulant ces gens-là qu’il peut tromper le Président », tonne le premier magistrat de la Commune de Matam qui conteste, dans le même temps, le taux de 42% brandi par les responsables de CACEAM :

« Dans ce pays, le ridicule ne tue vraiment pas. Comment ces candidats « rebelles » qui ont été battus tous à plate couture lors des dernières échéances dans leurs Communes respectives, ont eu le culot de brandir le score de 42% au niveau départemental ? C’est faux. Ils sont dans la pure manipulation. Qu’ils arrêtent de vouloir berner le peuple », a dit avec rage Mamadou Mory Diaw.

Le député-Maire de Matam de lancer un appel à tous les fidèles responsables de l’APR pour une dynamique d’ensemble en vue des prochaines législatives : » Nous allons vers des élections cruciales, les députations. Consacrons- nous sur l’essentiel et ne nous occupons point des détails comme savent le faire les amis de Malick Sall. Ici, dans le département de Matam, nous tablons sur plus de 90% avec ou sans eux. Vu ses nobles ambitions pour le Sénégal, le Président de la République Macky Sall mérite une majorité confortable à l’Assemblée nationale pour pouvoir gouverner correctement ».