Matam: Le conseil département de la jeunesse étale leurs doléances au président Macky Sall

0

Senkabaru- Le chômage frappe en majorité des jeunes qui constitue l’essentiel de la population. Aujourd’hui, presque 60% de la population a moins de 20 ans et les jeunes en âge de travailler dans la tranche d’âge de 15 à 34 ans représentent plus de la moitié de la population active. Cette situation n’est pas sans conséquence sur la situation actuelle et à venir des jeunes sur le marché de l’emploi.
D’où nous saluons l’initiative de son excellence Monsieur le Président de la République, d’organiser ce conseil présentiel sur l’emploi et l’insertion des jeunes. Le président nous a offert une opportunité de porter nos doléances mais force est de constater que notre président du CRJ, lors de sa prise de parole n’a pas été à la hauteur de nos attentes. Il n’a en aucun moment proposé des solutions qui sortiront les jeunes de la région de cette situation difficile de manque d’emplois que nous traversons. Nous contestons vigoureusement les chiffres avancés sur le financement de la DER et l’ANPEJ.
C’est pour celà, nous tenons à porter à l’attention du président de la République et la jeunesse de Matam dont nous avons mandat que nous partageons pas le discours du CRJ. En plus de condamner l’attitude du CRJ, nous proposons certaines doléances que s’ils auraient prises en compte par le président de la République dans la mise en œuvre des conclusions de conseil présidentiel, vont soulager la jeunesse de la région..
Ces doléances s’articulent autours des points suivants :

  • Augmentation considérable de l’enveloppe de financement de la DER et L’ANPEJ
  • Formation des jeunes dans les domaines d’activités économiques (agriculture, élevage, artisanat, pêche, services…)
  • Mise en œuvre rapide du DAC de Matam
  • Impliquer la région de Matam dans le projet agri-jeunes
  • Renforcement des entreprises porteurs d’emplois
  • Booster les emplois descents en s’appuyant sur le potentiel de la région
  • Promouvoir les jeunes champions de la région
  • Promouvoir et financer les industries de transformation
  • Accompagner en financement et suivi les jeunes porteurs de projets
  • Capaciter les jeunes de la région en culture entrepreneuriale
  • Faire recruter les jeunes dans les entreprises d’extraction minière notamment à Ndendory
  • Développer des pistes de production
  • Implanter des unités de transformation laitière à Ranérou
  • Implanter des unités de conservation des produits agricoles
    La liste est loin d’être exhaustive, mais la prise en compte de ces points permettra alors à la jeunesse de Matam de s’épanouir économiquement.
    Nous appelons nos autorités administratives et nos élus à appuyer et défendre les propositions que nous venons de d’énumérer pour le bien de la région

Khadija Cissé