MBOUR: Après avoir volé des moutons, leur voiture en panne

0

SENKABARU – Après avoir localisé des moutons dans le domicile de B. Ndonga Ndiaganiao (Mbour), D. Dione a attendu tard la nuit, aux environs de 1 heure du matin, pour tirer le bétail de leur étale. Avant de commettre son vol dans la nuit du 11 au 12 décembre 2017, D. Dione a contacté un certain Ngouda, établi à Mbour, pour lui vendre le bétail volé.

L’accord acté, D. Dione s’est exécuté. Ngouda, lui, a contacté le chauffeur A. Diallo pour qu’il aille lui transporter les béliers sur Mbour. Avec son véhicule, Diallo quitte Sandiara pour effectuer le transport. Il a récupéré les moutons, accompagné de D. Dione et une autre personne. En cours de route, le véhicule tombe en panne. Ne pouvant plus rouler, A. Diallo, D. Dione et son camarade ont pris la fuite, abandonnant sur place le véhicule et les moutons volés. Des habitants de Sandiara sont tombés sur la voiture contenant des moutons et ont alerté la gendarmerie de Mbour.

Après avoir conduit le véhicule et les moutons à la brigade, les limiers ont ouvert une enquête. Ils convoquent le propriétaire du véhicule, M.L Bassène, qui annonce que la voiture est sous la responsabilité de son chauffeur A. Diallo. Lequel sera appréhendé, une semaine plus tard. Entendu par les enquêteurs, il a cité les noms de D. Dione et d’un certain Ngouda. Le voleur D. Dione est ensuite arrêté. Poursuivis pour vol commis la nuit avec usage de véhicule, ils sont placés sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Thiès, puis jugés le mardi 15 novembre 2022 par la Chambre criminelle du Tribunal de grande instance de la Cité du Rail.

A la barre, les présumés voleurs s’accuse mutuellement. Selon le procureur de la République, ces accusés se connaissent et ont l’habitude de commettre des vols de bétail dans la localité. Pour lui, les faits d’association de malfaiteurs sont établis, parce qu’il y a eu une entente préalable. En effet, il a reconnu les prévenus coupables des accusations et a requis une peine de dix (10) ans de réclusion criminelle. L’affaire est mise en délibéré pour être vidée le 13 décembre 2022. L’Observateur