Mise en place d’un cadre de concertation: La COJER du département de Matam recadre et met en garde le ministre de la justice

0

Senkabaru- La Cojer du département de Matam a tenue un point de presse ce Mercredi 25 Mai au king Fahd place pour dénoncer les agissements du ministre de la justice dans le département de Matam.

Selon le coordonnateur du de la Cojer du département de Matam Yero Farba Sy, Des acteurs politiques de Matam ont fait une sortie pour informer de la mise en place d’un cadre de concertation, d’échanges et d’actions du département de Matam, en acronyme CACEAM. Ils ont par ailleurs informé que ce cadre serait sous la houlette du Ministre de la justice pour disent ils *aller ensemble aux élections législatives du 31 juillet 2022*.

Le cadre dénommé CACEAM avance par la même occasion qu’il regrouperait  42% des votants des 10 communes du département de Matam comptabilisés lors des dernières élections locales.

Face à cette annonce irresponsable, la COJER de Matam qui prend acte, se démarque de cette démarche fractionniste des camarades regroupés autour du CACEAM car l’heure est à l’unité de toutes les forces politiques de BBY, pas à la division.

La COJER MATAM s’étonne aussi bien du Timing désastreux, que de l’argumentaire fallacieux tendant à faire croire que ce cadre regrouperait jusqu’à 42 % des votants, comptabilisés lors des dernières élections locales.

Pour que nul n’en ignore, la COJER, tient à prendre l’opinion à témoin. Alors qu’il avait lui-même instrumentalisé des listes parallèles lors des élections locales pour essayer d’affaiblir notre coalition, le responsable désigné de ce cadre gagnerait à rentrer dans les rangs et respecter les consignes du chef de la coalition, occupé à la préparation des élections législatives très prometteuses.

Cela entre dans une longue tradition de fidélité des populations de Matam, attachées depuis les premières heures, à l’offre politique proposée par son Excellence le Président Macky Sall, Président de l’APR.

Rappelons-nous des résultats extraordinaires de Dekkal Ngor en 2009. N’eut été les manœuvres de Mody SY, alors qu’on était dans l’opposition, Macky Sall allait remporter le Conseil Régional de Matam. Les résultats sont encore frais dans nos mémoires.

En 2012, Matam a renoué avec ses habitudes : Tous les bureaux de vote reportés dès le premier tour. Sans exception ! que dire alors du 2e tour ?

Les législatives de 2012, ont conforté la majorité avec une victoire éclatante de 93% à Matam, Kanel et Ranerou.

Rappelons-nous des locales de 2014 ! Notre force politique s’est encore révélée intacte avec une razzia presque parfaite : 8 communes sur 10. Et tenez-vous bien, même les deux communes remportées par Moussa Bocar Thiam et Sada Ndiaye ont grossi nos rangs par la suite.

Depuis, en passant par le référendum de 2016 et les Législatives de 2017, la fidélité légendaire de la Région de Matam, à son excellence Macky Sall n’a cessé de se manifester. Ou était alors Malick Sall ? Quel a été son apport pendant tout ce temps ? il n’était même pas un militant de Matam.

Matam porte Macky Sall dans son cœur.  Les populations de Matam ont dit Oui à Macky, leur fils et n’attendent aucun homme politique pour le réaffirmer à chaque occasion qui se présentera.

C’est seulement en 2019, que le fondateur du mouvement a rejoint la mouvance sous la direction de l’honorable député Farba Ngom. Notre leader est celui qui a présidé son meeting de ralliement auquel il a fortement contribué, même financièrement. L’histoire est têtue ! On en peut la travestir par des postures opportunistes.

Contrairement à ce qui est avancé, le CACEAM est en réalité une coquille vide qui aujourd’hui ne représente même pas 5%  des 42% annoncés puisque dépouillée des responsables de premier plan.

Comment des gens qui n’ont pas dépassé un seul conseiller dans leurs communes respectives peuvent revendiquer 42% des suffrages ? C’est une escroquerie politique ! Les responsables l’ont bien compris pour ne pas prendre part à la réunion convoquée par Malick Sall pour monter un cadre à quelques semaines des élections.

✓Dijiby SY arrivé 2e à Oréfondé n’y a pas pris part !

✓ Alhousseynou Baidala Kane arrivé 2e à Bokidiawé non plus !

✓  Élimane Fall de Bokidiawe ne l’a pas rejoint !

✓ Djiby Dieng et Thierno Amadou Sy de Nabadji n’ont pas répondu à l’appel du faux !

✓ Samba Cire Dia et Ismaila Dembelé de Ourossogui se sont abonnés absents !

✓ Souleymane Barka Ba arrivé 2e à Matam commune lors

✓ Alassane Sow de Thilogne non plus n’a pas prêté son ombre à cette réunion

Tous ces responsables ne partagent plus la même dynamique que les membres du CACEAM et ont d’ailleurs décidé de rentrer dans les rangs de la mouvance BBY coordonnée par le mandataire départemental, l’honorable Député Maire des Agnams Farba Ngom.

Alors Pourquoi Malick Sall, Garde des Sceaux-ministre de la justice tente de tromper le Président Macky Sall et initie une méthode fractionniste ? Pourquoi tronquer des chiffres et s’adjuger une fausse représentativité ? Tous ceux qu’il a réussi à mettre dans ce cadre, ne représentent pas 5 %.