Mondial Qatar 2022: L’Arabie saoudite bat l’Argentine

0

SENKABARU – Voilà le premier exploit du tournoi, que l’Argentine ne pouvait pas plus mal entamer. Pour son entrée en lice dans ce Mondial 2022, l’Albiceleste s’est fait surprendre par une vaillante et valeureuse équipe d’Arabie saoudite (1-2), ce mardi, dans le cadre de la première rencontre du groupe C.

 Lionel Scaloni, qui alignait un quatuor Di Maria-Messi-Gomez-Martinez pour sa première en Coupe du monde, pourra regretter le manque d’inspiration offensive de ses hommes, qui ne méritaient pas forcément de gagner. La belle série des champions d’Amérique, qui restaient sur 36 matchs sans défaite, prend brutalement fin et signe déjà l’état de crise dans les rangs argentins.

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour ressentir le premier frisson dans le Lusail Stadium. Arrivant lancé et profitant d’un contrôle manqué de Lautaro Martinez dans les 16 derniers mètres saoudiens, Lionel Messi contraignait Mohammed Al-Owais à un superbe plongeon (2e). La Pulga allait pouvoir se consoler peu de temps après. Ceinturé par et mis au sol par Saud Abdulhamid dans la surface sur un coup franc excentré, Leandro Paredes obtenait un penalty transformé avec sang-froid par le capitaine de l’Albiceleste (1-0, 10e). De quoi gâcher le début de match agressif des Faucons Verts de Salman Alfaraj, incertain mais bien titulaire.

Prenant le jeu à son compte, l’Argentine tentait d’étirer le bloc assez haut de la formation d’Hervé Renard, bien en place, tant bien que mal. Cela manquait globalement de rythme, même si la défense saoudienne jouait remarquablement le piège du hors-jeu, à l’instar de ces trois buts refusés (pour pas grand-chose, au niveau du haut du corps) à Leo Messi (22e) puis Lautaro Martinez (29e, 35e). À la pause, l’Arabie saoudite tenait bon face aux Argentins en manque d’inspiration dans les 30 derniers mètres, malgré la sortie sur blessure de leur capitaine Alfaraj (45e). Pas de quoi déstabiliser les Faucons, qui ont attaqué la seconde période pied au plancher. Lancé par Firas Al-Buraikan, Saleh Al-Shehri s’est joué de Cristian Romero avant de tromper Emiliano Martinez d’une belle frappe croisée (1-1, 48e) pour faire chavirer de bonheur un Lusail Stadium acquis à la cause des Saoudiens.

L’Albiceleste, dépassée dans les duels, souffrait énormément et peinait à ressortir du pressing. Poussée par la ferveur de ses supporters, l’Arabie saoudite prenait même l’avantage grâce à un somptueux tir enroulé signé Salem Al-Dawsari (1-2, 53e). L’Argentine a ensuite eu du mal à créer du danger et à répondre à la pression imposée par ses adversaires, même si le portier saoudien a été impeccable devant Nicolas Tagliafico (64e), Angel Di Maria (72e), un Leo Messi (84e) décevant puis Julian Lavarez (90+11). Il aura permis à Hervé Renard, qui a aussi perdu Yasser Al-Shahrani après un violent coup de genou involontaire de son portier en pleine tête (90e+10), de créer la première sensation de cette Coupe du monde 2022. En attendant le match Mexique-Pologne (17h), les Faucons Verts prennent les commandes du groupe C et mettent l’Argentine, dont la dernière défaite remontait au 3 juillet 2019 (0-2 contre le Brésil en demi-finale de Copa América), déjà au pied du mur.