Mort d’Idrissa Goudiaby et de François Mancabou : Ce que révèlent la contre-expertise et l’autopsie

0
Les résultats de la contre-expertise effectuée sur le corps d’Idrissa Goudiaby, décédé à Ziguinchor et de l’autopsie pratiquée sur la dépouille de François Mancabou, sont connus.

Arrêté dans l’affaire de complot présumé contre l’autorité de l’Etat et décédé à l’hôpital Principal de Dakar, François Mancabou est mort suite à «une fracture du rachis cervical ayant entrainé des complications neurologiques ». C’est en tout cas la conclusion des médecins, désignés par l’ordre, qui ont fait l’autopsie. Aucune trace de violence n’a été notée sur le corps comme tel serait souligné si c’était le cas.

Par ailleurs, les enquêteurs de la Division des investigations criminelles (Dic) ont interrogé ceux qui étaient en cellule avec François Mancabou. Ils étaient 8 dans la chambre de sûreté. A l’exception de Pape Mamadou Seck, les 7 ont été entendus. Ils ont affirmé qu’ils étaient tous assis en train de discuter. Mais, François Mancabou, qui était debout dans un coin, a d’un coup foncé la tête en premier vers le mur.

Dans la foulée, les résultats de la contre-expertise demandée par la famille d’Idrissa Goudiaby, mort en marge de la manifestation interdite à Ziguinchor, sont aussi connus. Elle a contredit la première autopsie qui indiquait une mort causée par un objet contendant. Selon la contre-expertise, Idrissa Goudiaby est décédé par balle. «Les lésions présentées par monsieur Idrissa Goudiaby sont compatibles avec une mort violente par arme à feu avec orifice d’entrée endo-buccal commissural droite et orifice de sortie massétéro-parotidien droit responsable d’un choc hémorragique et du décès ».

Avec Liberation