Mouhamadou Makhtar CISSE: Le Cos-Pétrogaz désormais ouvert à la Société civile et à l’opposition

0

Le Comité d’orientation stratégique du pétrole et du gaz, Cos-Pétrogaz, est désormais ouvert à la Société civile et à l’opposition sénégalaise. L’annonce a été faite par le ministre du Pétrole et des Énergies, Mouhamadou Makhtar Cissé, qui les appelle à plus de responsabilités et à réfléchir sur la prévention des conflits. II informe que la matérialisation sera faite dans une semaine au cours d’une rencontre avec du ministre de l’Intérieur, Aly Ngouillle Ndiaye. 

« L’ouverture du Cos-Pétrogaz à la Société civile et à l’opposition s’est actée. Cette semaine, il y aura une réunion avec le ministre de l’Intérieur pour essayer de voir dans quelle mesure cette cooptation se fera », déclare le ministre du Pétrole et des Énergies. Cependant, Mouhamadou Makhtar Cissé espère qu’elle « se fera de manière consensuelle, et espère aussi que personne ne critiquera le code gazier ». 

Venu présider ce mardi matin, la table ronde sur le projet gazier de British Petroleum (BP ) « Grand Tortue-Ahmeyim » organisée par le l’Ong 3D, le ministre dénonce le mutisme de certains membres de la Société civile suite à sa lettre qu’il les a adressée : « Moi-même, j’ai signé une lettre pour structuraliser le projet au niveau de toutes les organisations de la société civile, je n’ai reçu qu’une seule réponse », peste-t-il. 

Avant d’ajouter : « Quand nous ferons le pari d’associer, il faut que les gens répondent en disant, c’est bon ou c’est mauvais, nous sommes d’accord, nous ne sommes pas d’accord. En tout cas, nous le ferons prochainement sur le décret portant application sur le contenu local ». 

Le ministre appelle de même les nouveaux membres du Cos-Pétrogaz à plus de responsabilités et à réfléchir sur la prévention des conflits : « Si nous voulons avoir une gestion apaisée, qu’on est la compréhension des enjeux et qu’on puisse les traduire dans les textes qui sont nos textes nationaux. Donc, quand nous associons la Société civile, Mesdames et Messieurs, je vous en supplie, faites l’effort de réfléchir et nous apporter votre contribution parce que nous gérons en votre nom, nous partageons les ressources avec la Mauritanie et c’est extrêmement important de vous pencher sur cet aspect qui peut être déterminant pour la suite », lance-t-il. 

pressAfrik