Ourossogui – : Le Sutsas apporte la réplique au directeur de l’hôpital

0

Près d’une semaine après son sit in tenu dans l’enceinte de l’hôpital régional de Wouro-Sogui, la sous-section Sutsas s’est réunie pour faire une évaluation de ses activités. Et une fois n’est pas coutume, les propos du directeur, Dr Ousmane Gueye ont attiré l’attention de Mamadou Lamine Sanou, le secrétaire général de la sous-section de Sutsas de l’hôpital. « Je voudrais, si vous me le permettez, profiter de cette occasion pour apporter certaines précisions suite à la sortie du directeur dans la presse, indique Mamadou Lamine Sanou, secrétaire général de la sous-section Sutsas de l’hôpital. Il a dit qu’il n’était pas demandeur de l’augmentation de la prime. C’est quand même étonnant, parce que je vois mal le président du conseil d’administration augmenter les primes du directeur de l’hôpital de Wouro-Sogui, et ne pas le faire pour Matam. Il va falloir qu’il nous dise qui est l’initiateur de cette décision ».

Malgré tout, le Sutsas reconnait quelques efforts de son directeur, Dr Ousmane Gueye, surtout dans le recrutement du personnel, mais souligne quelques manquements dans l’exécution de certaines décisions prises par ses prédécesseurs. « Il a dit dans les médias, avoir recruté des infirmiers, nous saluons cette initiative, c’est ce qu’on attendait de lui, martèle Mamadou Lamine Sanou. Mais je rappelle que les deux derniers directeurs qui ont dirigés cette structure, ont fait d’énormes efforts pour que cet hôpital franchisse un cap très important. Le payement des astreintes, par exemple, avait été voté par son prédécesseur qui l’avait fait voter par le conseil d’administration, mais à son arrivée, il a bloqué le payement pendant six à sept mois avant de le faire appliquer. Je vous donne un autre exemple pertinent, saviez-vous que l’hôpital ne paye plus l’eau qu’il utilise ? Et pourtant, c’est quelque chose de concret et c’est l’initiative de l’un ses prédécesseurs, qui, grâce à ses relations a creusé le forage sans dépenser un sou de l’hôpital, et ce n’est pas pour autant qu’il a augmenté ses primes ».

Toutefois, Mamadou Lamine Sanou souligne que « Le Sutsas n’est pas opposé à l’augmentation des primes du directeur, mais nous estimons qu’il n’est pas le seul qui le mérite. Il y a dans cet hôpital des personnes qui travaillent dur et qui méritent aussi une augmentation de prime. Notre combat est de faire en sorte que les conditions des travailleurs soient améliorées ».

En attendant, la sous-section Sutsas de l’hôpital va décliner un autre plan d’action, qui sera rendu public dans les prochains jours, selon son secrétaire général.

Petit Ba