Pauvre Afrique! Enseignement et Santé: deux métiers nobles et faiblement rémunérés

0

En Afrique, l’enseignement, ce métier noble, ne fait plus rêver. Un Enseignant a peut-être une considération sociale mais ne pèse pas beaucoup financièrement. Du moins la plupart des Enseignants. Et pourtant tel n’est pas le cas dans les pays qui aspirent au développement ou même qui sont développés. L’Enseignant est cette personne qui a formé les Présidents, les Ministres, les Députés, les DG entre autres.
Un Instituteur en Afrique perçoit 5 fois moins qu’un député par mois, 10 fois moins qu’un DG ou Ministre. Plus expressif, là ou un Député gagne 15 millions annuellement, un DG ou Ministre 40 millions, hors avantages bien sûr, un Enseignant gagne (pour la plupart) moins de 4 millions.
Hélas !
L’Enseignant n’est plus ce qu’il était et n’aspire plus à devenir ce qu’il voulait être. Il mène aujourd’hui une course contre la montre avec « KHARE MATE BOU TARE » pour arrondir ses fins du mois afin de répondre aux attentes de sa famille.
La Santé n’a pas de prix mais que vaut un Agent de santé ? Infirmiers Sages-femmes, Assistants, Aides… tous, mènent une course poursuite pour sauver des vies. Ils assurent et veillent sur notre santé, sur la Santé des Députés, des DG, des Ministres, des Présidents, de leurs familles… et pourtant ils ne gagnent absolument rien du tout par rapport à ces derniers. De nos jours, plusieurs Agents de santé ont peut-être oublié leur serment à cause des difficultés. Certes ils sont dans les structures publiques, mais font comme les Enseignants pour arrondir aussi leurs revenus en évoluant en même temps dans les structures privées ou mettent en place, eux-mêmes, des cliniques privées et y orientent les patients pour gagner plus. Plus loin, ils sont tous devenus des « commerciaux » indirects des laboratoires en faisant la promotion de leurs médicaments moyennant une commission. La prescription même d’une ordonnance prend maintenant en compte cette situation car les laboratoires souhaitent que ces derniers prescrivent leurs médicaments.
CONSÉQUENCE: Les compétences des Enseignants sont de plus en plus remises en cause et les écoles privées, jadis, mises en place pour donner une chance aux »ratés » du public, sont de plus en plus prisées. D’autre part, les populations sont pour la plupart dans une situation conflictuelle avec ces vaillants Agents de santé qui ne veulent que sauver des vies et redonner de l’espoir.
Bonne Lecture
Le Régulateur