Pédophilie: Une fillette de 3 ans violée maintes fois

0

SENKABARU – A trois ans et demi, A. D a déjà subi plusieurs viols dans la maison familiale sans que personne ne s’en rende compte. Une affaire qui avait été étouffée au début, mais qui a finalement atterri à la police.

La promiscuité est en train de faire des ravages insoupçonnés au sein des familles. Combien de fillettes et même de jeunes filles sont victimes de viol dans les maisons, sans que personne n’en parle ou ne s’en rende compte ? Cette affaire de viol et d’attouchement sexuel qui a été traitée dernièrement par le commissariat du Point E en témoigne largement. Il s’agit d’une fillette de 3 ans et demi qui a été violée à plusieurs reprises par un de ses cousins qui vit dans la même maison familiale. Ce, sans que personne ne s’en rende compte. Finalement, c’est elle-même qui a pris son courage à deux main pour en parler à sa mère qui ne se doutait de rien.

Tout a commencé, lorsque la fillette A. D a confié un jour à sa mère qu’elle avait des douleurs au niveau du sexe. Intriguée, la jeune maman qui craignait déjà le pire avait soumis sa fille au feu roulant de questions. C’est dans ces circonstances que cette dernière lui avait indiqué que c’est son cousin H. M. Baldé qui l’avait amenée à la terrasse pour abuser d’elle. « Il a enlevé mon slip et m’a blessé et après il m’a demandé de me taire », a confié la fillette qui, en réalité, subit les assauts répétés de son cousin depuis belle lurette. Des mots qui ont eu l’effet d’un coup de massue sur la maman qui s’en est immédiatement ouverte au père de sa fille.

L’affaire étouffée et gérée en famille au début

Mais pour toute réponse, son époux lui a rétorqué qu’il allait s’en ouvrir à la mère de son neveu, c’est-à-dire, sa sœur. Seulement, lorsque le mis en cause a été informé des accusations qui pèsent sur lui, il a nié en bloc. Ce, après quoi l’affaire a été étouffée et gérée en famille. Par contre, la maman de la fillette a confié aux enquêteurs qu’après cet incident, elle avait bien dit à son mari que si son neveu récidivait, elle n’allait pas hésiter à le conduire à la police.
Seulement, Baldé qui semblait avoir pris goût à ces petites escapades avec la fillette de 3 ans et demi, avait récidivé 4 mois plus tard. Mais le pot aux roses a été découvert lorsque la dame aidait sa fille à prendre son bain. Là encore, la fillette, qui se plaignait de douleurs au sexe, a pointé encore du doigt son cousin. Conduit au commissariat, le jeune homme a une fois de plus adopté la stratégie de la dénégation. Mais mal lui a en pris puisqu’il a été confondu par la fillette, mais aussi par le rapport du gynécologue qui avait consulté la fille et qui a confirmé le viol. Malgré ses dénégations, H. M. Baldé a été déféré au parquet pour viol et attouchements sexuels sur une fillette de 3 ans et demi.

Emedia