Pour un téléphone portable, Aly Mbaye abrège la vie de son ami Alla Diouf

0

Le quartier Tally Ndiaga Mbaye à Cambérène a été le théâtre d’un drame. Après une banale dispute, deux jeunes gens se sont livrés à une violente bagarre qui a viré au drame. Aly Mbaye, qui était en état d’ébriété, n’a pas hésité à asséner plusieurs coups de couteau à la victime qui a rendu l’âme sur le coup. Le corps a été déposé à l’hôpital Idrissa Pouye.

Tout est parti d’un marchandage autour d’un téléphone portable verrouillé que la victime voulait vendre à son présumé meurtrier. Cependant, le vendeur ignorait le code pour faire fonctionner l’appareil. Ce qui a poussé le mis en cause, Aly Mbaye, à penser que le téléphone était le fruit d’un vol. S’étant senti offensé, la victime, Alla Diouf, l’a fait savoir à son client en des termes que ce dernier a jugés injurieux.

Le ton est monté et les deux jeunes gens en sont venus à se bagarrer. Au cours de cette confrontation, Aly Mbaye lui a donné plusieurs coups de couteau à son antagoniste. Après son forfait, il a pris la fuite mais heureusement qu’il y avait des témoins de toute la scène. D’ailleurs, c’est grâce aux indications d’un témoin que les limiers ont su qui était le meurtrier. Le témoin a également ajouté dans ses déclarations que le mis en cause était en état d’ivresse au moment des faits.

Après plusieurs heures de cavale, Aly Mbaye est finalement sorti de sa cachette en se présentant lui-même au commissariat des Parcelles assainies pour se livrer. Face aux limiers, le mis en cause a reconnu sans se faire prier les faits qui lui sont reprochés. « C’est la victime qui détenait le couteau et a voulu me poignarder. C’est pour me défendre que j’ai récupéré l’arme pour  lui  asséner plusieurs coups avec sans  me   rappeler du  nombre. Après mon acte, j’ai été pris de peur  et  j’ai pris la fuite avant de me débarrasser  de  l’arme  du  crime  dans  un  endroit dont je ne me souviens plus.  J’avoue que c’est un malentendu, car le défunt  était mon ami. Je n’ai jamais eu l’intention de tuer. Etant sous l’emprise  de  l’alcool,  j’ai  commis  l’irréparable », a déclaré le meurtrier.

Après ses aveux, il a été déféré au parquet en attendant d’être fixé sur son sort, raconte Le Témoin.

PressAfrik