Qui en veut à Mactar Cissé?

0

La question vaut son pesant d’or. Un émérite confrère (dont nous tairons délibérément le nom) se posait d’ailleurs, il y’a de cela quelques heures au cours d’une conversation, la question de savoir: qu’a fait Mactar Cissé pour mériter tout ce « bashing »? Le cas non échéant, n’ya t’il pas des forces obscures qui veulent la peau? Autant de questions qui méritent d’être posées.

Wolof bon teint, Sénégalais de souche,mais Waalo Waalo d’origine, il est de la lignée des  » brack », ceux-là qui, pour la gouverne de ceux qui l’ignorent encore, étaient élus par le « seb ak baor, » représentant l’assemblée des grands électeurs.

Cela dit, Mouhamadou Mactar Cissé est de la race des entrepreneurs matinaux qui ont su trimer avant de bâtir fortune dans la galère de l’initiative d’abord privée avant d’être enrôlé par l’Etat en tant qu’administrateur civil. C’est donc ce « self made man », ancien du prestigieux Prytanée Militaire, qui porte la bannière humanitaire en bandoulière, qui fait depuis quelque temps l’objet d’attaques grossières de la part d’aventuriers de la plume passés décidément maîtres dans l’art de fabriquer d’abjects articles de presse tarifés au plus fort.

Dans son bercail de Dagana, l’homme connu comme un exemplaire Talibé Cheikh, « qui entretient de bons rapports avec toutes les chapelles religieuses », arbore fièrement la réputation d’un homme qui a bâti sa réputation dans la droiture et le sens de l’honneur en toutes circonstances.

Cette image enviable qui lui a valu d’être porté par les siens à tête des dernières élections ( notamment depuis l’avènement de son ami et mentor, le Président Macky Sall) ne semble pas cependant être du goût de certains caciques politiques du patelin (et même au-delà )qui, pour se venger d’être surclassés en termes de popularité par un adversaire pétri de qualités, n’ont trouvé rien de mieux à faire que de fouiner dans ses activités professionnelles en se faisant aider à cet effet par une certaine racaille de l’univers de la presse locale qui traîne comme un boulet une triste pathologie qu’on nous permettra d’appeler du parasitisme journalistique.

En fait, de quoi est-il précisément question ?

Dans un article publié naguère dans cette presse parasitaire et intitulé « Mactar Cissé sort de son mutisme-« Seule la souveraineté électrique permettra une maîtrise du coût de l’électricité »

Dans l’article parasitaire , allant plus loin dans son abjecte envolée accusatoire, il est écrit que Mactar Cissé « parle enfin de la hausse du prix de l’électricité qui suscite l’ire des populations depuis son annonce. L’ex Directeur général (Dg ) de la Senelec est revenu sur les variations actuelles des cours mondiaux qui ne permettent pas de baisser le prix de l’électricité ».

« À l’ouverture d’un atelier avec les journalistes économiques (COJES), le ministre du Pétrole et des énergies Mouhamadou Makhtar Cissé a tenté d’expliqué comment les coûts sont déterminés. Pour lui, la baisse du coût de l’électricité ne pourra être envisagée que lorsque le Sénégal transformera son gaz en électricité. »

Ce qui est d’une bizarrerie déroutante, le fond de l’article ne reflète pas, du tout alors le titre. Un cadre du secteur pétrolier d’opiner du bonnet avant de révéler: « Le COJES dont le ministre (Matar Cissé) ouvrait le séminaire entend d’ailleurs démentir ce torchon non sans apporter des précisons. Que les plumes armées se tiennent ça pour dit » fait savoir notre interlocuteur

Evidemment, de telles déductions de ce site en ligne (allusion faite à l’article dont des extraits ont été repris) ne sont destinées qu’à nuire à la réputation d’un honnête homme, qui s’est battu seul bien avant l’avènement de Macky Sall à la Magistrature suprême, dans la galère de l’initiative privée, pour être à l’abri du besoin.

Le sieur Mactar Cissé, c’est indiscutable, a, d’abord, le privilège de la popularité et de la sympathie des habitants de son patelin, et cela ne semble pas être du goût des insignifiants responsables de la zone qui partagent avec lui le « marigot politique ».
Prompt à reconnaître les qualités de ses semblables, il a été très tôt séduit par l’offre programmatique du candidat Macky Sall et a, chemin faisant, décidé de le soutenir de façon inconditionnelle, en lui apportant notamment son expertise dans le domaine qu’il connaît le mieux. Par la grâce de Dieu et par son sens de la persévérance, l’homme jouit depuis fort longtemps d’un confort et d’une aisance et s’il a décidé de travailler aux côtés de celui qui tient les manettes du pouvoir Excéutif c’est bien parce qu’il est profondément convaincu qu’il détient les bonnes clés de la situation. Il s’y ajoute que son guide religieux l’a vivement encouragé à soutenir toutes les actions de l’actuel chef de l’Etat, Macky Sall.
Le jaillissement de sa fibre humanitaire ne connaît aucune limite. Les franges de la population de son Dagana natal dont les possibilités sont réduites à leur plus simple expression – femmes, vieux, étudiants- visitent à n’importe quelle heure et sans permission les appartements toujours ouverts de sa générosité.
Un tel homme, il faut à vrai dire plus que des flèches en papier à ses détracteurs pour qu’ils l’atteindre !!! C’est dire..

leral