Révélation sur la grossesse de Miss Sénégal 2020 et réaction de la Présidente Amina Badiane : Justice pour Fatima Dionne et la dissolution du comité réclamées !

0

Le duel à fleuret-moucheté entre Guinéens et Ivoiriens sur le réseau social « Facebook » tient en haleine ces deux peuples. En effet, leurs deux représentantes pour le concours Miss Monde qui se tient à Londres, le 14 décembre à l’Excel Center s’apprêtent à rallier la compétition. Elles sont scrutées dans les moindres faits et gestes et la moindre erreur est reprise par les internautes qui s’enjaillent.
Le Sénégal sera présent lors de ces joutes, mais le « buzz» de cet après-midi ne se joue pas sur le même humour. Les nerfs sont tendus. Le gros blackout de l’internet une bonne trentaine de minutes n’a pas freiné les ardeurs des juges du net. La révélation sur la grossesse d’un père inconnu de la Miss Sénégal 2020, Fatima Dionne était un sujet très gros à débattre.
En effet, alors qu’elle semblait avoir tout gagné avec ce concours de beauté, Fatima Dionne avait en réalité tout perdu. Son sacre traîné dans la boue par les internautes, elle n’avait jamais pu entrer en possession des présents auxquels elle devait avoir droit. Et pis en filigrane de cette compétition, elle allait tomber enceinte d’un père inconnu. Puisqu’étant tombée enceinte à la suite d’un viol. Un des organisateurs du concours ? On ne peut l’affirmer avec certitude.
Alors ses bourreaux d’hier, sont subitement devenus à l’annonce de cette nouvelle ses souteneurs. Bouleversés peut-être par les larmes versées par une mère désemparée, qui a malgré le poids de l’annonce d’une grossesse non désirée dans une société si conservatrice, a tenu à affronter la réalité sénégalaise.  Fatima Dionne est devenue la victime de trop de cette élection « Miss » qui n’offre en réalité de confort financier qu’à ses organisateurs. Les filles sont-elles victimes de toutes sortes de chantage et en réalité ne gagnent plus rien.
Et pour ne rien arranger, la présidente du comité Miss Sénégal a tenu des propos jugés déplacés par la majorité des internautes. Amina Badiane pour ne pas la citer, a eu l’outrecuidance lors d’une conférence de presse de dire que la « Miss 2020 » ne doit pas avoir de caractère puisqu’un viol implique deux personnes. Elle poursuit son argumentaire en indiquant que les accusations de Fatima Dionne ne sont pas fondées « car si on te viole, c’est que tu es consentante, elle est majeure ». 
Des propos qui ont choqué et ahuri ceux qui suivaient cet épisode sombre de notre concours national de « Miss Beauté » et réclamaient une enquête pour faire la lumière sur cette affaire. Pour « Ladies Club Sénégal » trop c’est trop. Il faudra purement et simplement retirer la licence du comité miss Sénégal et sa dissolution! Elles motivent leur demande par le fait que selon elles, la présidente du comité Miss Sénégal, fait purement et simplement l’apologie du viol.  « Ces propos aussi controversés qu’ils soient n’engagent que celle qui les a tenus. Cependant, la circonstance aggravante est que ces propos ont été tenus par la présidente du comité Miss Sénégal, ambassadrice de la beauté mais également des valeurs qu’incarnent la Femme Sénégalaise à l’international et de surcroît responsable de la sécurité, de l’image et de l’intégrité de plusieurs jeunes filles à peine sorties de l’adolescence », s’étranglent ces féministes.
« Nous ne saurions tolérer qu’une femme avec ces idées, continue de représenter la beauté et l’élégance sénégalaise », concluent-elles.
Et même les personnalités politiques se sont senties concernées par cette affaire. Moustapha Diakhaté, l’ancien Président du groupe de la majorité à l’Assemblée nationale s’est aussi désolé de cette sortie de la présidente du comité Miss Sénégal. « Viol ñaara koy sex. Kuñu violer yaw la neex. » Ces propos sont inadmissibles. Mme Amina Badiane est une honte. Elle doit être interdite d’organiser le concours de miss Sénégal »,  a-t-il martelé.  Ndèye Fatima Dionne, pour sûr, tient désormais sa revanche…