Salon international de l’Agriculture de Paris: Une présence timide du Sénégal, constatée

0

SENKABARU – Annulé en 2021, le Salon international de l’Agriculture se tient du 26 février au 6 mars 2022, au Centre des expositions de la Porte de Versailles de Paris. Le Sénégal n’a pas manqué cette édition des « retrouvailles », mais c’est une présence qui suscite des commentaires.

« Alors… là. Comment dire ? Là, vraiment, ce sont les Ivoiriens qui sont champions d’Afrique », lance, goguenard, un visiteur taquin aux Sénégalais, pour leur signifier la différence entre le stand de son pays d’origine étendu sur 300 m2, tout en majesté et la sobre présentation du stand sénégalais limitée à un petit 56 m2, sans autre forme d’artifice qu’une photo des « Lions » du football brandissant le trophée de champion d’Afrique à Yaoundé.

Ce sentiment de surprise est partagé par de nombreux visiteurs. « J’étais venu avec mes enfants pour leur montrer les produits sénégalais dont la réputation a traversé des années de présence dans ce prestigieux salon. Mais, nous sommes déçus, car presque rien n’est exposé. Mes enfants sont plus que frustrés », se désole Babacar Mbengue, la quarantaine, habitant depuis 15 ans à Paris.

D’après « Le Soleil », Astou, la trentenaire, accompagnée par deux jeunes adolescents, ne dit pas autre chose, en regrettant de n’avoir « trouvé malheureusement pas grand-chose ». Seuls six produits de la Sonacos (huile, arachide, produits alimentaires pour bétail) sont exposés dans tout le stand. La jeune femme se dit « un peu énervée de voir qu’à côté, la Côte d’Ivoire et les autres pays comme l’Algérie et la Tunisie sont très bien représentés ».

Pour les « retrouvailles » avec le monde agricole international, après l’annulation de l’édition 2021 pour cause de pandémie de la Covid-19, la jeune femme pense que le Sénégal a manqué de « prévision et d’anticipation ». Ce, malgré les explications données par une partie de la délégation, qui invoque « la situation sanitaire, les municipales de janvier mais aussi des refus des demandes de visas ». On plaide pour l’indulgence aussi pour une autre raison. En général, c’est l’Union des Chambres de commerces, d’industrie et d’agriculture du Sénégal et le Ministère de l’Agriculture qui co-organisent la présence sénégalaise au Salon international de l’agriculture.

« Comme 2019, une année également d’élection, le Ministère de tutelle n’a pas jugé utile de participer. Ainsi, l’Union des Chambres de commerce, un établissement public à caractère professionnel, a décidé de jouer son rôle et de représenter le Sénégal », se défend Birame Pouye, chargé de communication de l’Union des Chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture du Sénégal. « C’est un rendez-vous important. Il y a plusieurs pays et le Sénégal ne pouvait pas ne pas être présent. Ce qui est un peu dommage, c’est que tout le monde demande après le Sénégal, auréolé du titre de champion d’Afrique. Le Salon de l’agriculture était un autre moment de communication », ajoute-il.

Pour cette édition 2022, la présence sénégalaise se limite à La Banque agricole (Lba) dans son rôle d’assurance agricole, l’Agence nationale de l’aquaculture (Ana) et la Sonacos. Il est prévu quelques exposants comme Yabi, Comptoirs du Sel ou encore Bawnane Sarl, qui n’étaient pas encore sur place dimanche en début d’après-midi.