Suspension du service de la dette : Plus de 90 milliards dans les caisses de l’État

0

L’Initiative de suspension du service de la dette (Issd) à laquelle le Sénégal adhère, lui permettra de libérer un espace budgétaire de 90 milliards 567 millions 780 mille 874 francs Cfa entre le 1er juin 2020 et la fin de l’année, soit 13,51 % du service de la dette extérieure dû en 2020. Ce montant sera affecté au financement du Programme de résilience économique et sociale (Pres).

Le Sénégal va, en attendant, se contenter du moratoire du G20. Se félicitant de l’Initiative de suspension du service de la dette (Issd) à laquelle le pays adhère, les services de Abdoulaye Daouda Diallo, ministre des Finances et du budget, expliquent que la participation du pays «à l’Issd se matérialisera par la suspension du paiement du principal et des intérêts dus à l’ensemble des créanciers du secteur bilatéral officiel jusqu’au 31 décembre 2020 pour un montant de 90 milliards 567 millions 780 mille 874 francs Cfa entre le 1er juin 2020 et la fin de l’année, soit 13,51 % du service de la dette extérieure dû en 2020». Et ce montant, mentionne le communiqué, sera «affecté au financement des dépenses sanitaires, sociales et économiques inscrites dans le Programme de résilience économique et sociale (Pres) annoncé le 3 avril 2020 par le président de la Répu­blique Macky Sall pour lutter contre les effets de la pandémie».
A un moment donné, le Sénégal n’envisageait pas de recourir au mécanisme mis en place par le G20 pour la suspension de la dette. En effet, le Président Macky Sall qui œuvrait pour une annulation de la dette, jugeait la proposition du G20 peu attractive.
Mais aujourd’hui, le gouvernement considère que cette «suspension temporaire permettra aux pays éligibles de mieux faire face aux répercussions sanitaires, sociales et économiques du Covid-19».
Le ministère des Finances et du budget dit ainsi que ses services compétents «engageront, dans ce cadre, les discussions avec le Secrétariat du Club de Paris et les créanciers bilatéraux officiels pour une mise en œuvre ordonnée de cette participation».

Quotidien

Leave A Reply

Your email address will not be published.