Tais-toi p’tit Sonko !, par Samuel SARR

0

A chaque fois qu’il prend la plume ou qu’il ouvre sa bouche, Ousmane Sonko révèle son manque d’expérience et étale toute son ignorance du fonctionnement d’un Etat.

On ne peut pas s’attendre à une surprise pour quelqu’un qui n’a jamais assumé de hautes fonctions dans l’Administration sénégalaise.
 
Il vient encore une fois de dévoiler toute sa carence à travers sa contribution consacrée aux propos tenus, avec un sourire aux lèvres, par le président de la République Macky Sall, sur les tarifs du péage.

Le leader de Pastef gagnerait à faire une mise à jour de ses connaissances, dans la mesure où, ce débat autour de l’autoroute à péage, est dépassé. En plus, toutes les suggestions faites par des sénégalais experts sérieux, aux savoirs reconnus en la matière, ont été prises en compte, lors des renégociations du contrat avec les autorités de Eiffage.

Mais, lorsqu’on manque de sujet du fait, de l’effondrement de sa petite crédibilité entachée dans une sale affaire, on divague, on se cherche, on ronge ses ongles pour trouver des moyens de rebondir.

La diversion ne passera pas, p’tit Sonko !

L’actualité fraiche, ce sont les importantes décisions prises par le Fmi pour notre pays, lors  de la troisième revue du programme appuyé par l’instrument de coordination de la politique économique.  

Rappelons que «les services du FMI ont conclu avec les autorités sénégalaises un accord concernant les mesures économiques et financières qui pourraient permettre l’approbation de la troisième revue du programme appuyé par l’instrument de coordination de la politique économique (ICPE) et soutenir un accord de financement sur dix-huit mois au titre de la facilité de crédit de confirmation (FCC) et du mécanisme d’accord de confirmation, pour un montant total de 350 milliards de FCFA) ».