Université Bambey – Affrontements entre étudiants et policiers: 38 blessés dénombrés, des étudiants arrêtés

0

SENKABARU – Ça avait chauffé, avant-hier, à l’université Alioune Diop de Bambey où de violents affrontements entre étudiants et forces de l’ordre ont fait plus d’une trentaine de blessés. La coordination des étudiants a décrété un mot d’ordre de grève de 120 heures. Des arrestations ont eu lieu.

Les étudiants de l’université Alioune Diop de Bambey sont sur le pied de guerre. En bisbilles avec les autorités universitaires, ils ont décrété, hier, un mot d’ordre de grève de 120 heures. Ensuite, ils ont violemment affronté les policiers venus maintenir l’ordre.

En effet, les étudiants ont érigé des barricades, brûlé des pneus et obstrué tous les passages menant à l’université Alioune Diop. Les limiers du commissariat urbain de Bambey n’ont pas voulu les laisser faire.

Le bilan des affrontements fait état de 38 blessés dont trois parmi les policiers. Sur les 35 blessés côté étudiants, on dénombre sept dans un état grave. Parmi les blessés admis à l’infirmerie, il y a Mouhamadou Sarr, le président de la Coordination des étudiants de Bambey.

Selon le quotidien « EnQuête », la police a opéré des arrestations. Huit parmi les manifestants sont en garde à vue dans les locaux du commissariat urbain de Bambey.

Les étudiants réclament l’achèvement des travaux de construction du restaurant de cinq cents places, la construction de nouveaux pavillons et l’ouverture du Master pour les étudiants en Développement durable. Ils veulent aussi la tenue de la promesse de construire un amphithéâtre de 600 places et déplorent le fait que les instances des décanats ne les reçoivent pas, alors que les revendications datent du mois de septembre.

Très mécontents, ils demandent le départ du recteur.
Concernant le Master, le recteur a informé que les instances pédagogiques, seules habilitées à s’y prononcer, se sont réunies et ont dit qu’il est possible de créer ce diplôme. Il ne peut pas passer outre ces directives.

Leral.net